La rumeur libre

Contact

42540

Sainte-Colombe-sur-Gand

Cher animal

20 juin 2019

Cher animal

Dessins de Séverine Bérard.
Postface d’Éric Baratay.
71 textes adressés à 71 animaux, accompagnés de 25 dessins. Une correspondance, un chant d’amour que l’auteure a fini par partager avec le lecteur.
Une postface d’Éric Baratay, Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lyon, spécialiste de l’histoire des animaux : « Albane Gellé exprime, à sa manière, tout en littérature, un souhait croissant en Occident : passer sur le versant animal des choses, aller du côté des animaux, s’en approcher au (…)

 La paume des jours

2 novembre 2018

La paume des jours

rêve et chante petit homme / le poème est ton destin
Ce volume rassemble des poèmes et quelques textes en prose écrits entre le début des années 1990 et aujourd’hui. « Remuez, remuez désespérément, vibrions tragiques entraînés dans une aventure complexe », semble se désoler Aragon. L’optimisme lucide de notre poète-funambule, l’humour parfois inquiet de ses textes les plus récents nous forcent à l’encourager et sans doute à le suivre.
Stimulante, l’œuvre poétique de Michel Ménaché. Et surtout fraternelle, (…)

Haïku d'amour

5 septembre 2018

Haïku d’amour

Avec des dessins de Frédéric Coyere.
Un recueil de Haïku, autour des états amoureux. La concision du Haïku dans la langue fraîche des sensations amoureuses que nul n’ignore, ils sont accompagnés de dessins illustrations du graphiste Frédéric Coyère. Couverture cartonnée.
Éperdu d’amour,
je touche de mon regard
l’astre éblouissant.
De mille saveurs,
tes tendres et douces lèvres,
ce baiser posé.
Des yeux qui se cherchent,
des mains douces qui s’effleurent,
des cœurs qui (…)

Ô ma vie

5 septembre 2018

Ô ma vie

Avec des dessins de Frédéric Coyère.
Avec légèreté et humour, des poèmes qui chantent l’écoulement des jours par un auteur rompu aux jeunes lecteurs. Les textes sont rythmés par la répétition de l’invocation, ils sont accompagnés de dessins illustrations du graphiste Frédéric Coyère. Couverture cartonnée.
Ô ma vie tu m’inventes
tu es en moi réellement
tu me comprends
tu es patiente

Chroniques de la Mort

1er septembre 2017

Chroniques de la Mort

Longtemps, la Mort s’est demandée
Si c’était bien nécessaire d’écrire
ces chroniques…
Pour quel lecteur ?
Une fois Mort
Le dernier Mort
Qui succéderait à la Mort ?
Le dernier libraire
Fermerait sa boutique.
C’est tout.
À ma vieille amie, qui m’accompagne depuis toujours,
qui me tient la main dans les moments difficiles,
et si elle ne peut guère compter sur moi, je sais
que je peux, en toutes circonstances, compter sur elle.
Allez, trinquons, à la Mort, à la Mort !
*
Avant, la Mort, (…)

<i>Le vide notre demeure</i>

1er juin 2017

Le vide notre demeure

suivi de friperie
(extraits)
on rêvait
d’un avenir idéal
mais
les corolles arrachées ne
se recollent pas
pas plus que
la conscience
dissoute

À Paris il y a plein de valises qui s'ennuient

1er décembre 2016

À Paris il y a plein de valises qui s’ennuient

Les mots, c’est comme la neige,
Ils viennent quand on ne s’y attend pas.
La nuit, je fais du traîneau avec ma valise.

Oeuvres poétiques T1

1er septembre 2016

Oeuvres poétiques T1

Le Tome 1 des Œuvres Poétiques de Thierry Renard réunit les livres suivants :
– Le Fait noir, Paroles d’Aube, 1993 ;
– Maintenant la nuit, Cadex, 1998 ;
– L’injustice commence là, Bérénice, 1998 ;
– L’Espérance récompensée, Bérénice, 2000 ;
– Il neige sur ta face, Le Bruit des Autres, 2001 ;
– L’Éclosion du coquelicot, Le Dé Bleu / Écrits des Forges, 2002 ;
– Neptune Mambo, Bérénice, (…)

Pensées de porcelaine

1er septembre 2016

Pensées de porcelaine

Puis je m’avance vers des êtres qui ont oublié d’apprendre à lire et à écrire, tendus à refuser la langue qui pourrait révéler leur infini. Je me penche dans leur parole pour entendre à quel moment elle se déchire. Je me penche et tombe dans leur nuit jusqu’au dernier soupir de ma parole dans leur présence. J’apprends mot à mot leur langue trouée, je la recopie. J’essaie d’entendre à quel endroit l’infini cogne sur leurs tempes et comment leur souffrance invente un alphabet dont chaque signe recrache la chair (…)

L'enneigement

1er juin 2016

L’enneigement

Écrire avec la neige
pour un lecteur aveugle.
Elle est l’encre,
la plume,
et le papier.
Elle est
le texte,
et ce qu’il ne dit pas.
Elle écrit sur l’océan
un étrange récit
qui s’efface aussitôt.

Poème
de l’instant

Thomas Vinau

C’est un beau jour pour ne pas mourir

Les soirs trop noirs
en t’attendant
j’allume un feu

et te voilà

Thomas Vinau, C’est un beau jour pour ne pas mourir, Éditions Le Castor Astral, 2019