La nouvelle chose française

Auteur : Nimrod

La nouvelle chose française

“Comment endosser la posture d’un écrivain qui, a priori, devrait être présenté comme étant dépourvu de lecteurs, de critiques, de journaux, de machines éditoriales et, d’une certaine façon, d’appartenance nationale ? Telle est la situation de l’écrivain africain de langue française. L’exil est son essence, à l’image de la littérature où il s’inscrit, née sur les quais de la Seine, à l’ombre de la Sorbonne, dans les années 1930. La Nouvelle Chose française est le manifeste de ce paradoxe. Senghor est celui qui l’a bien compris, qui, sachant que nous n’aurons pas avant quelques siècles le lectorat, l’économie culturelle nécessaire à l’épanouissement de nos écrivains et de notre littérature, invente la francophonie. Les essais réunis dans ce volume sont pour moi l’occasion d’analyser mon statut d’écrivain exilé pour tenter de comprendre ce dont il retourne quand on écrit loin de chez soi, avec des lecteurs et des critiques étrangers à l’univers de notre création. Traduire des imaginaires et des histoires « d’outre-ciel » dans la langue de Rabelais n’est pas une mince prouesse quand on est sénégalais ou tchadien, mais les frontières du français sont plus vastes que celles de l’hexagone.” Tels sont les mots de Nimrod, qui propose dans ce livre une profonde réflexion sur l’essence de l’exil, le territoire de l’imagination et les frontières de la langue pour un écrivain. Nimrod est poète, essayiste et romancier. Il a publié aux éditions Actes Sud trois romans : Les Jambes d’Alice (2001 et Babel 2008), Le Départ (2005) et Le Bal des princes (2008). Sa poésie est publiée aux éditions Obsidiane.

Paru le 1er février 2008

Éditeur : Actes Sud

Genre de la parution : Essai

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.