La neuvaine d’amour

Auteur : Bruno Doucey

<i>La neuvaine d'amour</i>

"Je te nomme ma femme comme
on nomme le vin
Comme on touche la rive
l’épaule et le destin

Je te nomme ma femme et laisse l’océan
Dérouler sans repos sa neuvaine d’amour
Dans un monde où nos mains lient
et délient le jour"

Paru le 1er juin 2010

Éditeur : L’Amandier

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Treizième poésie verticale

Aujourd’hui je n’ai rien fait.
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas
ont trouvé leur nid.
Des ombres qui peut-être existent
ont rencontré leurs corps.
Des paroles qui existent
ont recouvré leur silence.

Ne rien faire
sauve parfois l’équilibre du monde
en obtenant que quelque chose aussi pèse
sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale, traduit de l’argentin par Roger Munier, Librairie José Corti, 1993.