La liberté est une fleur par Zizi Jeanmaire

Paroles de Marcel Aymé et Raymond Queneau

Livre-disque

Zizi Jeanmaire interprète des chansons pour la moitié inédites de Marcel Aymé et Raymond Queneau, mises en musiques ou revisitées avec la complicité de Richard Galliano et de Michel Legrand.

“La liberté est une fleur qui s’effeuille au vent du bonheur…” En prélude à son retour à la scène, au Théâtre du Châtelet du 7 au 15 mars 2003, Zizi Jeanmaire interprète ici une douzaine de chansons pour moitié inédites, dont les paroles sont signées soit par Marcel Aymé, soit par Raymond Queneau. La moitié de ces chansons (La Chabraque,Le Jardin d’Elvire, La Croqueuse de diamants, Ah quelle journée !, 10 de conduite…) font depuis toujours partie de son répertoire, mais leurs orchestrations ont été revisitées avec la complicité de Richard Galliano.
Lui-même et Michel Legrand ont créé pour ce disque la musique des six autres chansons, inédites à ce jour. Gaies (Madame Irma, Lunapark, Tu ne t’intéresses pas à mon âme), mélancoliques (La fumée d’une cigarette, La liberté est une fleur) ou dramatiques (La Vie sans toi) , les chansons réunies dans ce disque suscitent une immédiate complicité de l’auditeur. Cela tient, bien sûr, à la qualité de l’interprétation, autant qu’à la fluidité des mélodies, mais aussi au climat poétique et profond (on songe à la spontanéité si prégnante d’une Amélie Poulain) qu’établissent les textes de Marcel Aymé et Raymond Queneau. Ce disque inattendu et joliment “années cinquante”, dont on fredonne immédiatement les chansons, devrait atteindre un très large public.

L’Interprète
En 1954, Zizi Jeanmaire, danseuse, chanteuse, quitte l’Opéra de Paris pour une carrière beaucoup moins académique : celle du music-hall.

LIVRET DE 32 PAGES / CD DE 45’

Paru le 1er septembre 2003

Éditeur : Actes Sud

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

If

If you can dream - and not make dreams your master ;
If you can think - and not make thoughts your aim ;
If you can meet with Triumph and Disaster
And treat those two impostors just the same ;

Et si tu peux rêver sans n’être qu’un rêveur
Et que tu peux penser sans n’être qu’un penseur,
Si Triomphe et Désastre croisent ton chemin
Et que face à ces pièges tu sais rester serein ; …

Rudyard Kipling, extrait de If