La cour pavée

Contact

28 rue Sedaine

75011

Paris

ULURU, ce que me dit le Didjeridoo

10 février 2006

ULURU, ce que me dit le Didjeridoo

Long poème inédit de Werner Lambersy
Gravures originales de Jacqueline Ricard
Ce livre entièrement réalisé à la main, d’un format en hauteur de 17x34 cm se compose de 9 feuillets (36 pages). 7 héliogravures au grain sur papier Lana Velin 300 grammes accompagnent le texte.

Poème
de l’instant

Jacques Ancet

La dernière phrase

Il n’y a ni drame ni déchirure.
On dirait dans le jour un infime
vertige. Rien ne change mais tout
vacille. ce qu’on voit, on le voit
comme s’il venait de s’absenter
et que chaque objet portait encore
une trace de ce qui s’éloigne.
Un peu de chaleur avant le froid.
Une attente qui n’attend plus rien.

Jacques Ancet, La dernière phrase, Frontispice de Paul Hickin, Éditions Lettres vives, 2004.