La Résistance et ses poètes (France 1940/1945)

Auteur : Pierre Seghers

La Résistance et ses poètes (France 1940/1945)

L’histoire, exaltante et douloureuse, d’un combat mené dans l’ombre et la clandestinité par des êtres épris de justice, de paix et de liberté
À l’occasion du soixantième anniversaire du débarquement de Normandie, les éditions Seghers rééditent un ouvrage qui est entré dans la légende après la Seconde Guerre mondiale : « La Résistance et ses poètes » paru pour la première fois en 1974, et aujourd’hui introuvable.Dans cette anthologie, enrichie d’une préface et de documents iconographiques inédits, Pierre Seghers retrace l’aventure individuelle et collective des poètes qui se sont engagés, au risque de leur vie, dans la lutte contre l’occupant, lors d’une des périodes les plus sombres de notre Histoire. Après une étude générale qui permet aux lecteurs de suivre l’itinéraire des poètes de la Résistance, de la « drôle de guerre » à la capitulation allemande, l’anthologie de poèmes rassemble les grands noms de la poésie française du xxe siècle (Aragon, Char, Desnos, Eluard, Supervielle, Tardieu, Vercors) mais aussi de belles voix de poètes oubliés (comme celle de Marianne Cohn, militante des Jeunesses sionistes fusillée par les nazis à l’âge de vingt-trois ans).L’anthologie de Pierre Seghers nous fait entendre le « Chant général » d’une époque et nous rappelle que poésie et résistance vont fondamentalement de pair.

Paru le 1er janvier 2004

Éditeur : Seghers

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Est-ce pour maintenant ou pour toujours
Que le monde est pendu à une tige ?
Est-ce pour un rendez-vous ou par ruse,
Ces bois trouvés pour aller faire un tour ?

Est-ce miracle ou mirage
Si vers les miennes se lèvent tes lèvres ?
Et les soleils, comme des balles de jongleurs,
Sont-ils une feinte ou un gage ?

Darde tes feux, mon ange surprenant,
Faisant front de tes seins à la peur coupe court,
Te prenant maintenant, je te prends pour toujours,
Car le toujours est toujours cet instant.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.