La Peau et les Mots

Bernard Noël

je buvais ta sueur
et tu étais le nom de toutes
agile infiniment sur la corde mémoire

et ta pensée est avec moi
dans mon désir de me survivre.
J’ai voulu te dire cela parce que
tu y trouveras la certitude que le
temps ne changera jamais rien
de ce que tu as trouvé en moi.
Bernard Noël, La Peau et les Mots, Éditions P.O.L, 2002.

Poème
de l’instant

À la verticale

Quand même le ciel serait lacéré
par nos ombres meurtrières,

recousons-le avec les fils ténus,
et même usés, de nos poèmes

à la verticale de l’hiver comme de l’été
traversés de vents contraires,

gonflés d’une irréductible confiance
en l’impossible advenue.

Réginald Gaillard, Hospitalité des gouffres, « À la verticale », Éditions Ad Solem, 2020.