La Différence

Contact

30 RUE RAMPONEAU

75020

Paris

Guerre, words y plato

1er janvier 2010

Guerre, words y plato

"C’est pour toi
Seule
Que je fais luire
Un nom de ma langue
Je combats le silence à main armée
J’ose
Tu sais ils me terrifient
Ils me traitent de chanteuse
Pour toi
Je brave le vent glacé
Je sais tu m’attends
Ton oreille me rend raison
Je ferais le pas
D’escrime contre silence
Sur tes cheveux je poserai
La tiare
Je parlerai
Juste avant la mort
Ils me traitent
Je les traite
Je ne manque pas de coeur
De corazon
De valeur
Pour toi seule
Le temps que ma langue trouve le temps (…)

Apollon jeté à terre

1er janvier 2010

Apollon jeté à terre

Quand Michel Bulteau se proclama, à la fin des années 80 le « dernier poète classique », qui l’a entendu ? À lire aujourd’hui ce nouveau recueil, Apollon jeté à terre, on serait tenté de le croire. Il a débarrassé la poésie de ses comparaisons obligées, de sa mythologie à la petite semaine et lui a fait retrouver une dignité de style qui, d’après lui, remonterait à Ronsard.
Moralité : celui qui veut conserver une tradition devrait toujours s’appliquer d’abord à savoir en quoi elle consiste.
Où sont les fleurs (…)

Variations du sensible par Yves Mabin Chennevière

1er octobre 2009

Variations du sensible par Yves Mabin Chennevière

"- Qui apaisera l’évasion du temps
entre l’incertitude des luttes permanentes
et les désirs brimés d’un exil vers l’ouvert,
sans regret d’instants que leur fugacité efface ?
[…]"

Ode maritime de Fernando Pessoa

1er mai 2009

Ode maritime de Fernando Pessoa

Traduit du portugais par Dominique Touati.
Nouvelle édition revue et corrigée par Claude Régy
et Parcídio Gonçalves.

Coeur à rebourd de Ben Arès

1er mai 2009

Coeur à rebourd de Ben Arès

"Enfant, tu venais d’avoir cinq ans. Cinq ans
d’une vie éclair. Cinq ans de remue-ménage, de
rebondissements et de sourires d’espoir. Tout
passerait vite de sourires, coups de dés, coups de
Dame, sans y croire. Tout passerait le temps d’une
vie éclair, semée ci et là d’heures d’inconsciences et
de comas, de sourires et d’espoirs. Tout passerait le
temps d’un dernier soupir, d’un dernier espoir, d’un
dernier refus de soleil noir. Ton père tenterait de te
réanimer, préférant voir une nouvelle (…)

Poésies complètes de Marcel Lecomte

1er avril 2009

Poésies complètes de Marcel Lecomte

Pour Marcel Lecomte (1900-1966), la poésie est l’art le plus riche, le plus difficile et le plus périlleux qui soit : une alchimie qui permet au poète d’établir son miroir magique. Lecomte est un contemplatif ; il cherche le réel sous les apparences de la réalité, et fait du poème "un réel hors réel". S’il prend part au premier groupe surréaliste apparu en Belgique - avec Camille Goemans et Paul Nougé -, il est aussi le premier à s’en éloigner. Cette aventure collective aura donné des individualités, (…)

Poésies complètes de Stefan George

1er avril 2009

Poésies complètes de Stefan George

Poésies traduites de l’allemand et présentées par Ludwig Lehnen.
Bilingue.
Ce volume est composé des sept grands recueils de Stefan George :
Hymnes-Pèlerinages-Algabal (1890, 1891, 1892)
Les Livres des Églogues et des louanges, des Légendes et des chants, et des Jardins suspendus (1895)
L’Année de l’âme (1897)
Le Tapis de la vie (1900)
Le Septième Anneau (1907)
L’Étoile de l’alliance (1914)
Le Nouveau Règne (…)

Poésie 1 (1953-1978)

1er mars 2009

Poésie 1 (1953-1978)

Oeuvres complètes.
Avant-dire de Claude Michel Cluny
Préface de Pierre Perrin
Je ne sais plus rien de ce qui fut
je veux dire de ce temps des colères
où je tranchais de tout comme un éclat la chair
je ne sais plus rien de ce qui fut
que cette grenaille rouillée dans les dunes
qui parfois parle à peine de combats et de cris
je ne sais rien de ce qui vient
je veux dire du temps du cœur et de la mort
je ne sais encore rien
que ce vent qui passe comme (…)

Oeuvre poétique

1er novembre 2008

Oeuvre poétique

Avant-dire d’Abdellatif Laabi. Préface de Yann Orveillon.
"De mes mains maladroites je bâtis une demeure
un poème d’ailes et d’eaux
pour que tu habites enfin un moment de Palestine
une versant pur d’évangile
je te cache au plus profond de la plus humble fleur
sous l’ortie sèche qui flambe au milieu des cailloux
je n’ai que toi pour faire face à l’inconnu, aux orages des enragés."

Le hublot des heures

1er octobre 2008

Le hublot des heures

– soudain l’avion pique du nez,
tu vois s’agrandir à toute vitesse les maisons,
et les fi les de voitures qui tantôt n’étaient encore
que fourmillement dans les artères du paysage,
rapprochent leurs tentacules, tu te sens légère,
étonnamment légère dans la chute –
tu relèves le volet du hublot, le ciel, la terre, tout
l’horizon est intact, alors tu refermes les yeux,
refermes la porte, arrête le flot
de ta (…)

Poème
de l’instant

If

If you can dream - and not make dreams your master ;
If you can think - and not make thoughts your aim ;
If you can meet with Triumph and Disaster
And treat those two impostors just the same ;

Et si tu peux rêver sans n’être qu’un rêveur
Et que tu peux penser sans n’être qu’un penseur,
Si Triomphe et Désastre croisent ton chemin
Et que face à ces pièges tu sais rester serein ; …

Rudyard Kipling, extrait de If