La Dernière Image

de Kurt Drawert

Seghers / Goethe Institut
Édition bilingue
Traduit de l’allemand par François Mathieu

Véritable anthologie personnelle,
La Dernière Image rassemble, à sa manière, vingt ans de poésie.

La Dernière Image est l’œuvre d’un homme considéré comme le chroniqueur d’une génération qui se sent « doublement allemande ». Les poèmes de Kurt Drawert nous rappellent, s’il en était besoin, qu’une partie de la littérature allemande se situe « au croisement de systèmes idéologiques et de références esthétiques diamétralement opposées ». Qu’ils interrogent les déchirures du monde moderne ou exaltent l’irrépressible besoin de liberté des individus, ces textes peuvent être lus comme une description du mouvement de l’Histoire allemande, à l’Est et à l’Ouest, dans le contexte élargi de l’Europe.
Avec scepticisme ou mélancolie, emportement ou sobriété, cette poésie accompagne le cheminement intérieur d’un être qui sait découvrir, de façon parfois surprenante, l’individuel dans le général et le miraculeux dans le quotidien. Qu’il questionne notre passé ou s’inquiète de l’avenir, Kurt Drawert semble nous dire ceci : la beauté ne peut à elle seule sauver le monde, mais elle possède le pouvoir de changer le regard que nous y portons.

L’auteur : Né à Hennigsdorf, non loin de Berlin-Est, en 1956, Kurt Drawert appartient à cette génération d’Allemands qui passèrent à l’Ouest avant de vivre l’expérience unique de la réunification. Poète, essayiste et dramaturge, il est l’auteur d’une œuvre importante, qui fut révélée au public en 1989 par la parution, en RFA, d’un recueil intitulé Propriété privée (Privateigentum, Suhrkamp Verlag).

Paru le 1er septembre 2003

Éditeur : Seghers

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lettre à sa fille

Pour avoir de la joie, il faut être avec des gens réjouis.

Madame de Sévigné, Lettre à sa fille, depuis Auxerre, samedi 16 juillet 1672.