L’or des tigres de Jorge Luis Borges

L'or des tigres de Jorge Luis Borges

Poèmes 1965-1972
Traduit et présenté par Nestor Ibarra
Poésie/Gallimard

« Curieuse destinée que celle de l’écrivain, dit Borges dans l’une des préfaces qui scandent ce volume : à ses débuts il est baroque, vaniteusement baroque. Au bout de longues années il peut atteindre, si les astres sont favorables, non pas la simplicité, qui n’est rien, mais la complexité modeste et secrète. » On ne saurait mieux dire et, de fait, le lecteur reconnaîtra dans ces poèmes, où la parabole succède à la confidence, et le vers blanc au sonnet, tous les thèmes essentiels de l’œuvre de Borges, des miroirs aux labyrinthes et aux épées, du culte des aînés à la contradiction du temps qui passe et de l’identité qui demeure. Mais dépouillés et comme transfigurés par une voix en sourdine, et souvent pathétique, où tremblent les accents de la plus profonde intimité.
Rassemblant trois recueils publiés de 1965 à 1972 (L’autre, le même ; Éloge de l’ombre et L’or des tigres), ce volume reprend également en annexe Ferveur de Buenos Aires, première suite de poèmes publiée en 1923 par Borges et revue, ou mieux, revisitée en 1974. C’est donc l’ensemble d’un parcours qui est ici proposé, regroupant des textes que leur auteur juge, avec un inimitable détachement, à peu près satisfaisants, précisant d’ailleurs que ces vers, « à moins que la partialité ne m’abuse, ne me déshonorent pas ».

Paru le 1er octobre 2005

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.