L’homme nu de Eqrem Basha

L'homme nu de Eqrem Basha

Le poète, nouvelliste et romancier albanais Eqrem Basha est né en 1947, dans la province de Dibra (Macédoine), et fait ses études à Prishtina, où il réside. Il est le cofondateur de la maison d’édition Dukagjin, à Pejë, et a exercé, durant un temps, la profession de journaliste. Il a publié, à ce jour, dix recueils de poésie, quatre volumes de nouvelles et quatre romans, dont l’un, L’Alpiniste, a été traduit en anglais. Il a écrit, également, pour le cinéma et la télévision, et commis des études sur l’art. Il a traduit plusieurs auteurs français du théâtre de l’absurde, ainsi que Lévy-Strauss et le poète italien Ungaretti. Il a lui-même été traduit dans divers pays d’Europe et d’Asie, et une sélection de ses nouvelles a paru chez Fayard en 1999. Eqrem Basha est membre de l’Académie des Sciences et des Arts du Kosovo.

FIÈVRE

de froid
de fatigue
d’espoir
de volonté

je tremble
chaque matin

à l’instant de prendre
le chemin du monde

Ce poète gentleman nous promène, sous le signe de ses racines balkaniques et de son éducation européenne, à travers cette terre des hommes, tournant sa poésie en réponse à tout ce qui nous pervertit, nous dénature, ou veut nous rabaisser, nous avilir. Il réduit, en somme, le langage, et le fait servir, en ses nonchalantes fluidités, à une hygiène des esprits et des cœurs, qui les rétablit dans leur droit et dignité.
Alexandre Zotos

Paru le 1er mars 2017

Éditeur : Voix d’encre

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Olivier Barbarant

Essais de voix malgré le vent

Voilà dix ans que je tente passer la rampe sans trop forcer les choses ni les mots gaspillés
Tant que faire se peut à éviter les coups de glotte ou le leurre d’en rajouter
Dix ans à prendre les pages pour cet étrange mégaphone où le murmure porte au loin sans briser si possible sa première douceur
À croire qu’avec le livre ouvert c’est le frisson qui se propage et qui peut-être se survit

Dix ans à vous prêter entre mon corps et l’ombre ce bruit de branche agitée qu’un jour vous aussi avez entendu
Sans toujours songer à le dire si bien que je le fais pour vous
Rêvant des phrases et formes de remords comme une mûre dans les ronces
Rompant lentement le silence jusqu’à nos lèvres écorchées
Pour faire place au peu de jours de vous à moi qui nous rassemble.

Essais de voix malgré le vent, Éditions Champ Vallon, 2004.