L’enfant bleu

Auteur : Vincent Calvet

L'enfant bleu

Peintures de Zeynep Perinçek.
Traduit en arabe par Aymen Hacen.

Il est au bord de l’eau, les mouettes rient dans le ciel, il a une pelle et un seau l’enfant ne parle pas, le ciel ne dit rien, les nuages passent, il ne sait pas les compter. Sur un plage, l’enfant déplace son regard, s’arrête aux algues, aux flots et aux animaux qui l’entourent, observe un gros monsieur qui ronfle, se bat avec d’autres enfants qui marchent sur son sable, puis joue avec eux à bâtir des châteaux… L’enfant bleu est une ode à l’enfance, à la temporalité suspendue, au regard sur le monde, à dire le réel dans ses moindres détails.
À partir du poème de Vincent Calvet, nous avons proposé à Zeynep Perinçek de peindre, sur un grand format, autour des sensations, des sons et des couleurs qu’elle relie à l’enfance et au bord de mer. Puis, dans sa grande peinture, nous avons découpé des morceaux, comme autant de détails qui retiennent notre attention d’enfant.

Paru le 1er juin 2019

Éditeur : Le port a jauni

Genre de la parution : Jeunesse

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Serge Sautreau

Rivière je vous prie

Loin, un instant, des rives, souvenons-nous, riverains des cours de porcelaine, souvenons-nous des loges de verre, entre flammes et idoles, où se pâmaient le mythe, la révolte, les tyrannies de la fin…

Loin, à l’instant, loin du poumon fertile, c’est l’origine qui appelle avec de longs herbiers ondulant sous la nacre, laissant apercevoir des sables habités, des galaxie solubles, des à-pics de massifs coulés s’engloutissant dans le vert sombre.

Pour invoquer. Pour éveiller le dieu. Pour ne jurer de rien. Pour accueillir. Rivière.

Serge Sautreau, Rivière je vous prie, Éditions l’Atelier le Ciel sur la Terre, 1997