L’écaille du serpent d’Anne Peslier

Anne Peslier vit à Laval. On la retrouve régulièrement au sommaire de la revue La Passe. L’écaille du serpent est son premier recueil publié.

« C’est assez d’arrondir les gestes / à la moindre vilaine pensée / tirer les songes la larme à l’œil comme la bête // là au coin des lèvres // encore le silence des mines à table / les bouches empreintes de fruits domestiques »

Paru le 1er octobre 2007

Éditeur : Wigwam

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Tchernobyl, récits

J’ai ramassé, dans les environs du réacteur, une pierre que j’ai longtemps eue posée sur la bibliothèque, je la regardais, parfois aussi je la prenais dans mes mains. Un ami qui passait chez moi et a appris d’où elle venait l’a jetée par la fenêtre.

Ingrid Storholmen, Tchernobyl, récits,Traduit du norvégien par Aude Pasquier, Éditions LansKine, 2019.