L’atelier contemporain N°01

L'atelier contemporain N°01

Sommaire :
Dossier : "Pourquoi écrivez-vous sur l’art ?" - textes de : Joël Bastard, Jean-Louis Baudry, Pierre Bergounioux, Lionel Bourg, Marcel Cohen, Ludovic Degroote, Claude Dourguin, Jean Frémon, Christian Garcin, Claude Louis-Combet, Éric Pessan, James Sacré, Jean-Claude Schneider, Pierre-Alain Tâche, Frédéric Valabrègue, Franck Venaille.
Dossier sur Monique Tello - textes de : Ludovic Degroote, Antoine Emaz, Bruno Krebs, Alberto Manguel, Denis Montebello.
Dossier sur Ann Loubert - textes de : Gabriel Micheletti, Jacques Moulin, Annie Paradis, Daniel Payot, Daniel Schlier.
Carnets d’Alexandre Hollan, présentés par Jérôme Thélot.
Texte sur François Dilasser, par Antoinette Dilasser.

Cette nouvelle revue d’art intitulée L’Atelier contemporain du nom du recueil sur la peinture de Francis Ponge, paraîtra deux fois par an, en se référant à l’éthique de créateur de ce poète. Elle s’intéressera particulièrement à la peinture actuelle en illustrant les œuvres d’artistes peu connus, commentées et analysées par des écrivains. Des textes qui nous permettront de mieux saisir ce qui est en jeu dans leur atelier, leurs préoccupations, interrogations et inquiétudes. De l’art vers la littérature, mais aussi de la littérature vers l’art afin de renouer le dialogue.

Paru le 1er septembre 2013

Éditeur : R-diffusion

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.