L’arbre à paroles Maison de la Poésie d’Amay

L’Arbre à paroles publie une cinquantaine de titres par an et compte à ce jour plus de cinq cents titres. Les éditions s’ouvrent en priorité à la poésie francophone de Belgique et recherchent des jeunes auteurs, tout en publiant des poètes de la Francophonie et des poèmes traduits, en édition bilingue. Neuf collections se partagent les titres : L’Arbre à paroles, Points d’orgue, Traverses, Le buisson ardent, Les petits bleus du Buisson ardent, l’Oeil à l’Oeuvre, Monde latin, Textimage, Maison de la poésie, et vient de s’ajouter la revue trimestrielle L’arbre à paroles.

Editions de poésie

Collection poésie étrangère
Poésie contemporaine
Collection poésie pour la jeunesse
Revue de poésie

Type de livres
encollé

Mode de diffusion, distribution
Aden Diffusion pour la Belgique
Auto-diffusion

Année de création : 1964

Nombre de parutions par an : environ 50

Tirage moyen  : 500 ex.

Auteurs phares  : Ayguesparse, Vincensini, Linze, Falaise

Accepte de recevoir des manuscrits.

Contact : David Giannoni
Tél : 00 32 (0) 85 315232
Fax : 00 32 (0) 85 315432
email : editions@maisondelapoesie.com

Contact

50 Grand Route

B-4540

Ombret-Amay Belgique

L’instant prodigue

1er décembre 2003

L’instant prodigue

Collection le buisson ardent.
"Rupture
Sitôt perdu le fil
on revient sur ses pas
le soleil ne luit que tôt
passé les toits il crie
sitôt rompu le fil
on ne fait ni une ni deux
la lune arrache
toutes les décisions".

<i>Aux lèvres des péris</i>

1er janvier 2003

Aux lèvres des péris

"Hector
Hectoris Andromache
Qu’un monceau de terre me recouvre
que je n’entende tes cris
lorsqu’un torse de bronze t’emportera !
Femme, tu es ma femme
Tu souffriras, mienne et captive
à verser l’eau tisser la toile
d’un autre que moi
Ils nous sépareront
mais c’est mienne que tu entres
dans notre éternité"

Elle, d’urgence

1er janvier 1989

Elle, d’urgence

Elle fut l’enfant braconne des lisières. Fêlait ses empreintes aux sentiers, aux hanches des collines.
Parfois elle criait à l’écho. Ou se taisait à mort.
Toujours quelqu’un répondait…

Poème
de l’instant

Raymond Farina

Le devoir de pureté

On ne peut plus tousser en paix,
sucer innocemment son pouce,
chercher refuge sur la Toile
où d’autres virus nous épient.

Raymond Farina, « Le devoir de pureté », apulée, Éditions Zulma, 2021.