L’année des fleurs de sophora de Meng Ming

L'année des fleurs de sophora de Meng Ming

Traduit du chinois et préfacé par Emmanuelle Péchenart
Edition bilingue

"L’eau est toujours la même. Rouge en automne, l’hiver venu
elle brille comme du mercure. Depuis, j’ai revu Ying, à S.
assis tous deux sur la balançoire, à nous échapper dans nos souvenirs
silencieux, fuir les humains et regarder la lune
Mais parce que la mort peut rattraper nos rêves
Il n’est plus temps de crier de tout en haut, avant de lâcher prise."

Paru le 1er juin 2011

Éditeur : Cheyne

Genre de la parution : Version bilingue

Poème
de l’instant

Charles Baudelaire

Hymne à la beauté

L’éphémère ébloui vole vers toi, chandelle,
Crépite, flambe et dit : Bénissons ce flambeau !
L’amoureux pantelant incliné sur sa belle
A l’air d’un moribond caressant son tombeau.

Que tu viennes du ciel ou de l’enfer, qu’importe,
Ô Beauté ! monstre énorme, effrayant, ingénu !
Si ton œil, ton souris, ton pied, m’ouvrent la porte
D’un Infini que j’aime et n’ai jamais connu ?

Charles Baudelaire, 1821-1867, « Hymne à la beauté », Les Fleurs du mal , 1857.