L’amour la poésie la révolution Maïakovski/Rodtchenko

L'amour la poésie la révolution Maïakovski/Rodtchenko

Adresses à Vladimir
Choix de poèmes
et traductions d’Henri Deluy
Pro eto (De ça), grand poème épique, est certainement le chef-d’œuvre de Maïakovski. Écrit lors d’une période de crise amoureuse (il rencontre à ce moment-là des déconvenues dans sa relation avec Lili Brik), mais aussi politique (avec la naissance de la NEP, c’est la question du devenir de la Révolution russe qui se pose), il fait surtout l’aveu d’une crise poétique profonde et magnifique. Ce poème est augmenté de trois autres longs poèmes, La flûte des vertèbres, j’aime, qui est une autobiographique lyrique et heureuse, et Lénine.?Commencé avant la mort de Lénine et achevé après, Maïakovski y réaffirme son attachement à la Révolution et son refus de toute forme d’idolâtrie. Le Temps des Cerises réunit donc ces trois textes accompagné des collages de Rodtchenko, emblématiques du constructivisme russe, et de reproductions des éditions originales des poèmes de Maïakovski.

Paru le 10 octobre 2011

Éditeur : Le Temps des cerises

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Ossip Mandelstam

Nouveaux Poèmes 1930-1934

J’aime à voir ourdir la trame quand
après deux, trois… parfois quatre
suffocantes vagues d’apnée
vient le soupir libérateur.

Et comme il est grave et bienfaisant,
lorsqu’enfin advient l’instant
où, à travers mon balbutiement,
l’arc soudain vibre, et se détend.

Ossip Mandelstam, Nouveaux Poèmes 1930-1934, Traduit du russe par Christiane Pighetti, Éditions Allia, 2018.