L’Improviste

Editions de poésie contemporaine

Critique littéraire autour de la poésie

Mode de diffusion, de distribution

Auto-diffusé / distribué

Année de création : 1999

Nombre de parutions par an
 : 3 ou 4

Tirage moyen moyen : 500

Accepte de recevoir des manuscrits

Editeur : Christian Lescuyer
Directrice de collection  : Anne-Elisabeth Halpern
Tél : 01 40 21 12 43

Contact

13 bd de Belleville

75011

Paris

Un Bouin, c'est tout

1er septembre 2013

Un Bouin, c’est tout

"Il faut tout prendre : tes traîtrises et tes tripes, dans tes mains tout bercer, prendre feux, fuites, face et fesses dans tes mains ; tout grandit de caresses, dont la gifle n’est que l’application cuisante. La vie brûle de ses cinq doigts, mais l’amour est là.
Tout prendre de toi pour que l’autre y soit.
Prière de ne pas jeter le B avec l’O du Bouin."

Le troupeau au détour

1er septembre 2006

Le troupeau au détour

"Aucun chemin ne se ressemble. Toujours une forme vraie s’y révèle, il y a toujours un lieu d’origine qui perdure, afin que le lieu s’établisse. Une raison d’être."

Testament d'une Petite Fille de Jacqueline Bitti

29 novembre 2004

Testament d’une Petite Fille de Jacqueline Bitti

Que reste-t-il à écrire de l’enfance réelle ou réinventée sinon des mythes qui sont la seule façon de transfigurer la mort ou plutôt d’éterniser quand on ne peut ressusciter ni l’enfance ni les êtres aimés ? Ce livre est un tombeau. Mais il est aussi marqué par l’obsession de la résurrection, de la renaissance et de la réparation liée au monde des petits, des fragiles et des aberrants. Tissé de rêves fascinants comme autant de cérémonies secrètes dont le sens reste énigmatique, ce théâtre intime fait se (…)

Ecritures premières

29 novembre 2004

Ecritures premières

Ce livre se penche sur les premiers alphabets de l’Occident, matière première de l’écrit, balbutiements du poème : les lettres y possédaient encore leur vertu d’image, y étaient déjà poèmes. C’est une histoire de 1 ’humanité qui se trame ici, riche de potentialités dévolues à la seule écriture et qui fait signe par delà les millénaires.
Sylvestre Clancier est l’auteur d’une quinzaine de recueils poétiques et d’essais. Secrétaire général du PEN. Club français et de l’Académie Mallarmé, il est membre du Comité de (…)

Exercices de rêverie de Gérard Farasse

29 novembre 2004

Exercices de rêverie de Gérard Farasse

Fin avril, le rosier se décide : il ôte les mains de ses poches. Elles sont collées directement à la tige : il n’a pas de bras. On dirait quelqu’un qui retirerait difficilement un pull-over et qui n’arriverait qu’à en sortir les mains, l’une, puis l’autre. Il ouvre ses pinces de crabe. On les devine coupantes, prêtes à saisir et à cisailler. Ce sont des prothèses. Il fait songer à un infirme, à un manchot. Son côté larvaire émeut. Ensuite, évidemment, il triomphe : comme mes roses sont magnifiques ! On le (…)

Prosesquisse de Guy Perrocheau

29 novembre 2004

Prosesquisse de Guy Perrocheau

"où quand comment vois-tu
que l’espace en toi s’envole
et que te porte une vague étrange
ou bien nous dise un bonjour l’océan fugue coite ou poème autrement
que par le vide à soi qui appelle une image
raconte à l’excès si je m’arrête
une histoire la nôtre
revient de tous les côtés comme
un chant court à son désir"
Guy Perrocheau vit et travaille à Chaville (Hauts-de-Seine).
En 2001, il a fait paraître Flux, avec des gravures de
Michelle Dadolle.
Collection« Un petit siècle épatant (…)

Nœuds de gorge de Jeanpyer Poëls

29 novembre 2004

Nœuds de gorge de Jeanpyer Poëls

Le temps comme il vient s’est défait. Antérieur, il s’est renversé en arrière, tel un carré du plancher de la scène dans le théâtre qui joue l’émiettement d’une vie. Des mots sont alors montés à la gorge du poète, l’ont nouée, puis l’ont passée pour aller occuper une page. La multipliant, ils se sont trouvés suivis d’un regard, avant le lever des poèmes…
pas loin de l’orée

plus loin que l’orée
Jeanpyer Poëls a publié dans de nombreuses revues (Po&sie, Ralentir travaux, Nb), etc.). Les douze épisodes de (…)

Balayeur devant sa porte de Sebastian Reichmann

29 novembre 2004

Balayeur devant sa porte de Sebastian Reichmann

"À la faveur d’une pluie obscure
tombée sans état d’âme
d’un ciel bleu sans faille
les amis se retrouvent au centre
du cercle tracé par des paroles distraites
à l’intention de personne
ballottés entre cercle et circonférence
entre utopie et désespoir
la langue bien pendue pendant
un quart de siècle d’absence
les amis se feuillettent comme les journaux du jour
ou se relisent comme des journaux
d’un autre temps."
Né en 1947 en Roumanie où il a d’abord publié, Sebastian Reichmann a fait le (…)

Premiers dons de la pierre (Chauvet) de Romain Verger

29 novembre 2004

Premiers dons de la pierre (Chauvet) de Romain Verger

Ceci n’est pas un livre d’histoire. Ce sont de petites préhistoires, issues de la rencontre de l’animal et de la pierre, des mouvements de l’un vers l’autre, de l’un dans l’autre, courses, luttes, étreintes, grondements, gestes que nous perpétuons quotidiennement. Aurochs, bison, singe ou hibou, cheval, chauve-souris, mégacéros ou rhinocéros, on y rencontrera aussi des monstres que les mots ont tirés de leur sommeil millénaire. Ce sont les premiers dons de la grotte Chauvet.
Romain Verger est né en (…)

Le Monceau de Peretz Markish

1er décembre 2001

Le Monceau de Peretz Markish

traduit du Yiddish par Charles Dobzynski, collection Les Boutiques de cannelle
Œuvre impressionniste lyrique, marie frénésie verbale et rage blasphématoire. Ce volume contient deux autres longs poèmes : Au repas des pauvres et Jours de semaine significatifs de l’effervescence moderniste dans l’Europe des années vingt.

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.