L’Affliction des copyrettes de Nenno Wigman

L'Affliction des copyrettes de Nenno Wigman

Traduit du néerlandais par Pierre Gallissaires et Jan H. Mysjkin

"Tout fleurit à mort. Dans le plus grand silence d’un poème.
Assez donc, assez. Mon crayon s’émousse
et toi, mon père, tu reposes maintenant dans les airs.
Comment faire un jour revivre ton regard ?
Et pourquoi le monde est-il si vaste,
alors que tes cendres tiennent presque dans ma paume ?
Nulle science n’apporte ici une réponse.
Si j’en avais le coeur, j’examinerais la chose
comme un alpiniste vide sa boîte de conserve."

Nenno Wigman
Né à Beverwijk (Pays-Bas) en 1966. L’Affliction des copyrettes est une anthologie personnelle dont Willem Thies a pu dire qu’elle représentait « le meilleur de l’oeuvre du meilleur poète néerlandais d’aujourd’hui ». Cofondateur en 1990 du groupe punk Human Alert, Menno Wigman y exerça comme batteur pendant dix ans. Il est également traducteur de Baudelaire, Nerval, Rilke, Thomas Bernhard et Else Lasker-Shüler.

Paru le 1er septembre 2010

Éditeur : Cheyne

Genre de la parution : Version bilingue

Poème
de l’instant

La panthère des neiges

L’affût commande de tenir son âme en haleine. L’exercice m’avait révélé un secret : on gagne toujours à augmenter les réglages de sa propre fréquence de réception. Jamais je n’avais vécu dans une vibration des sens aussi aiguisée que pendant ces semaines tibétaines. Une fois chez moi, je continuerais à regarder le monde de toutes mes forces, à en scruter les zones d’ombre. Peu importait qu’il n’y eût pas de panthère à l’ordre du jour. Se tenir à l’affût est une ligne de conduite. Ainsi la vie ne passe-t-elle pas l’air de rien. On peut tenir l’affût sous le tilleul en bas de chez soi, devant les nuages du ciel et même à la table de ses amis. Dans ce monde il survient plus de choses qu’on ne le croit.

Sylvain Tesson, La panthère des neiges, Éditions Gallimard, 2019.