L’Abord

de Joël-Claude Meffre
Aborder au rivage de l’absence. Mais l’absence est-elle un pays ? Je suis face à ceux qui vont, mourant ma vie, bâtissant l’absence. Ayant déserté tout lieu. Il n’y a qu’à murmurer les mots toujours à recommencer "avec les yeux rivés à l’horizon où le regard s’engrave ". Faudrait-il donner nom à l’absence ? Mais il ne peut se prononcer ; seul un écho persiste, qui pourrait être celui de ce nom, que répète la falaise. Peut-être n’est-il seulement qu’une intention du nom de cette absence. Le murmure du poème se poursuit dans l’étendue, comme devant la mer, sans abord possible, par-delà de toute falaise…
Frontispice d’Albert Woda.
inédit 56 pages 14/22 cm Prix public TTC : 9 ¤ ISBN : 2.85194.588.2

Paru le 1er février 2003

Éditeur : Fata Morgana

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Ana Istarú

Saison de fièvre

Yo soy el día.
Mi pecho izquierdo la aurora.
Mi otro pecho es el ocaso.

Je suis le jour.
Mon sein gauche l’aurore.
Le droit, le crépuscule.

Anna Istarú, Saison de fièvre, Traduit de l’espagnol (Costa Rica) par Gérard de Cortanze, La Différence, Éditions Unesco, 1997.