Kenneth Rexroth Les poèmes d’amour de Marichiko

Kenneth Rexroth Les poèmes d'amour de Marichiko

Kenneth Rexroth
Les poèmes d’amour de Marichiko
traduit de l’anglais (États-Unis) par Joël Cornuault
avec des mangas de Hokusai
ERES / PO&PSY princeps 2016

Les poèmes d’amour de Marichiko sont-ils, comme le prétend Rexroth, la traduction en anglais de pièces écrites par une jeune japonaise de sa connaissance ? Qui est, finalement, Marichiko ? Et son amant, appartient-il au monde physique ? Est-il un bien-aimé sacralisé ? Le Bouddha universel ?
Que le lecteur curieux ne soit pas un lecteur pressé, qu’il se laisse transporter par ce récit d’un amour sublime dont la beauté formelle tient à un langage qui marie concision, retenue et crudité, nourries à n’en pas douter par l’expérience d’une longue méditation. La clé de cette création des plus énigmatiques de Rexroth lui sera remise à la fin par son traducteur bienveillant.

Kenneth Rexroth (1905-1982), essayiste, poète et traducteur, fut l’un des premiers, dès les années 1930, à acclimater la poésie classique d’Extrême-Orient aux États-Unis. Ses intérêts multiples et variés pour la littérature et les arts, sous-tendus par une culture universelle anti-académique et libertaire, lui ont valu d’être considéré comme le "père" de la Renaissance de San Francisco, ce mouvement des années 1940-1950 qui accueillit les beats Kerouac et Ginsberg sur la côte ouest.

Paru le 1er septembre 2016

Éditeur : PO&PSY

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Anna Akhmatova

Poèmes

Au seuil du printemps, il est certains jours
Où la prairie se repose sous la neige dense,
Où les arbres font un bruit gai et sec,
Où le vent tiède est tendre et moelleux,
Où le corps s’étonne de sa légèreté,
Où l’on ne reconnaît plus sa maison,
Où la chanson qui déjà lassait
On la chante avec émoi, comme neuve.

Printemps 1915
Slepnévo

Anna Akhmatova, Poèmes, traduit du russe par Claude Frioux, Éditions Librairie du Globe, 1993.