Kaïa

de Chan Dargery

Kaïa

Mon prénom est une île solitaire.
Avec cette petite
fleur blanche nichée dans ma longue chevelure noire.
Mes pieds nus dans le sable humide.
Un rêve immuable.
L’océan l’homme de ma vie.
De l’eau jusqu’à la nuque.
Et bientôt je ne suis plus qu’une ombre perdue dans l’écume du
crépuscule

Paru le 1er février 2017

Éditeur : La Crypte

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.