Jours obscurs

Jean-Claude Pirotte

l’ours m’approche et me regarde
je dois me tenir sur mes gardes
il me parle je comprends mal
on dirait que c’est du flamand
ma foi quel drôle d’animal
il s’approche d’un air pincé
voici qu’il s’exprime en français
enfin maintenant je l’entends
me demandant en s’inclinant
mais où sont les neiges d’antan

Jean-Claude Pirotte, 1939-2014, Jours obscurs / le cherche midi éditeur / 2017.

Poème
de l’instant

« Fabulation »

« Cela » : humus formé par l’effritement et l’évaporation de nos rêves – diurnes autant que nocturnes ¬–, et que viennent féconder les songes ainsi qu’une abeille féconde les fleurs où elle butine. Les songes, montés (ou descendus ?) des confins du visible.

Sylvie Germain, « Fabulation », Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.