Journal des traces de Mattia Scarpulla

Journal des traces de Mattia Scarpulla

Dans l’air de Mattia Scarpulla, il y a de l’oxygène et des mots, français et italiens, qui se baladent. […]journal des traces n’est ni intime […] ni chronologique - la mémoire jongle avec ses oublis, elle joue avec les souvenirs, les désorganise au gré de ses envies : "l’oubli est l’histoire qui devient trace […]". Qu’importe dans quelle langue s’élabore l’oeuvre poétique, elle "est" une langue étrangère. Le chemin à parcourir pour la rejoindre est l’espace de liberté où se niche le travail d’écriture. Marie-Gabrielle Houriez

Paru le 1er octobre 2012

Éditeur : L’Harmattan

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Les Provinciales

Ferme les yeux, tout ce que tu vois t’appartient.

Jean Giraudoux, Les Provinciales.