José Corti

Contact

11, rue de Medicis

75006

Paris

La barque le soir de Tarjei Vesaas

1er janvier 2003

La barque le soir de Tarjei Vesaas

recueil de textes poétiques du norvégien Tarjei Vesaas

Baudelaire et le puits des magies

1er janvier 2003

Baudelaire et le puits des magies

par Pierre Brunel,
"L’essai que je présente ici a sa source dans un intérêt très ancien chez moi pour Baudelaire, et dans le désir de poursuivre la réflexion amorcée lors d’un précédent essai sur Les Fleurs du Mal, de l’élargir en sollicitant plus largement l’œuvre dans son ensemble, en pratiquant l’analyse mythocritique et en montrant comment du gouffre baudelairien, décrit par Benjamin Fondane, jaillissent des trésors, venus d’un " puits des magies ". Les essais successifs conduiront d’Homère à des (…)

<i>Venant</i>

1er décembre 2002

Venant

<i>Le Sens des perdants</i>

1er décembre 2002

Le Sens des perdants

Abeilles/Obstacles

1er décembre 2002

Abeilles/Obstacles

Extrait
"ce qui se cache dans le pain est
un pain qui ne cesse d’être
“c’e de santo tra le mani”.
Sers-toi du mot pain
tel qu’il était auparavant, vierge
et enfantin comme le Parthénon.
Que reste-t-il ?
Être oiseau couleur de vigne,
rien d’autre.
Un signe me précède et révèle
l’effondrement de la matière.
“N’être rien qu’un éveil”,
dit Valente au seuil
de son départ.

La Rose de personne de Paul Celan

1er décembre 2002

La Rose de personne de Paul Celan

de Paul Celan, (réédition revue et augmentée de celle
publiée par Le Nouveau Commerce)

Rencontres de poètes anglais suivi des Sonnets

1er décembre 2002

Rencontres de poètes anglais suivi des Sonnets

de Shakespeare de Pierre Leyris

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.