José Corti

Contact

11, rue de Medicis

75006

Paris

Pierre Chappuis : Deux essais, Leiris / du Bouchet

1er mai 2003

Pierre Chappuis : Deux essais, Leiris / du Bouchet

Les deux essais réunis ici, consacrés à Michel Leiris et à André du Bouchet, ont d’abord été publiés chez un autre éditeur, en 1973 et en 1979.
Il n’a pas paru utile d’en retoucher le contenu, à quelques détails près, pas plus que de reprendre le choix de textes auquel ils servaient l’un et l’autre d’introduction.
Vouloir les soumettre à un dénominateur commun sous le prétexte de leur rapprochement dans un même volume eût nui par ailleurs au déroulement et à la cohérence propres à chacun d’eux. Simples (…)

<i>Pierre Chappuis : Tracés d’incertitude</i>

1er mai 2003

Pierre Chappuis : Tracés d’incertitude

Le présent volume rassemble diverses notes de lecture écrites au fil des ans et allant, entre autres, de Pierre Reverdy à Philippe Jaccottet ou Gérard Macé, de René Char à Pierre Voélin, Christian Hubin ou Claude Dourguin sans compter quelques pages à ajouter en guise de points d’orgue aux deux essais sur Michel Leiris et André du Bouchet réédités conjointement, également chez Corti, dans un ouvrage à part.
Tant bien que mal, au gré de circonstances et de dispositions favorables, de préférences subites ou (…)

Fragments de Novalis

1er mai 2003

Fragments de Novalis

En février 1890, au moment où Maeterlinck lit Novalis, paraît dans la revue L’Art moderne un texte qu’il faut lire comme une vraie profession de foi esthétique. Il s’intitule "Confession du poète" : "Je me sens attiré avant tout par les gestes inconscients de l’être, qui passent leurs mains lumineuses à travers les créneaux de cette enceinte d’artifice où nous sommes enfermés. Je voudrais étudier tout ce qui est informulé dans une existence, tout ce qui n’a pas d’expression dans la mort et dans la vie, (…)

Poésies complètes

1er avril 2003

Poésies complètes

de Jean de la Croix, collection Ibériques, Corti 1991, réédition 2003
Dans le panorama de la poésie espagnole de la Renaissance, qui compte des noms prestigieux : Ercilla, Boscán, Garcilaso de la Vega, Luis de León, Fernando de Herrera… Jean de la Croix occupe une place singulière : la première. Son œuvre est brève : moins de mille vers en tout. "Saint Jean de la Croix – écrit Jorge Guillén – est le plus grand poète le plus bref de la langue espagnole, peut-être de la littérature universelle". (…)

La levée d’écrou de Ghérasim Luca

1er mars 2003

La levée d’écrou de Ghérasim Luca

lettres-poèmes de Ghérasim Luca

Fragments d’un livre futur

1er mars 2003

Fragments d’un livre futur

de José Angel Valente
http://www.jose-corti.fr/titresiberiques/fragments-livrefutur.html
http://www.jose-corti.fr/auteursiberiques/valente.html

Contexte de Birgitta Trotzig

1er janvier 2003

Contexte de Birgitta Trotzig

poèmes de la suédoise Birgitta Trotzig

La barque le soir de Tarjei Vesaas

1er janvier 2003

La barque le soir de Tarjei Vesaas

recueil de textes poétiques du norvégien Tarjei Vesaas

Baudelaire et le puits des magies

1er janvier 2003

Baudelaire et le puits des magies

par Pierre Brunel,
"L’essai que je présente ici a sa source dans un intérêt très ancien chez moi pour Baudelaire, et dans le désir de poursuivre la réflexion amorcée lors d’un précédent essai sur Les Fleurs du Mal, de l’élargir en sollicitant plus largement l’œuvre dans son ensemble, en pratiquant l’analyse mythocritique et en montrant comment du gouffre baudelairien, décrit par Benjamin Fondane, jaillissent des trésors, venus d’un " puits des magies ". Les essais successifs conduiront d’Homère à des (…)

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.