Jeanne Bessière

Née à Tournus (71) en 1929, Jeanne Bessière découvre l’écriture poétique comme une expérience vitale au sortir de l’adolescence et s’oriente vers des études artistiques (Arts Appliqués Duperré, ENSET Section C). Première publication en 1968, premières expositions personnelles (peinture puis gravure à l’eau-forte) dès 1968. Elle ne saurait privilégier l’une ou l’autre de ces formes d’expression : la poésie, alliant rigueur et transparence, en est le lien secret ou avoué qui les sous-tend.
Après une longue période en Flandre maritime (Dunkerque), elle s’installe dans la garrigue nimoîse en 1983. L’expérience poétique et artistique est partagée par le biais d’ateliers avec son compagnon, le peintre et graveur René Bessière.

Extrait

Eau-forte

Figure désirée
probable

Tracé fiévreux sur un mur blanc

L’instance du chaos
fouille un treillis de lignes
où surgirait
tel un noeud d’ombre
ce noir violent
qu’il faut saisir
à plein regard

Un aller simple

Comme un tricot défait
tombé des mains des Parques
le rang serré des heures

Les rails à l’infini
pour un voyage en aller simple
Ariane ayant lâché le fil

Alors
posé sur le tranchant du jour
tu reçois en plein coeur
un envol de colombes

(extraits de "Seuils", inédit)

Bibliographie

Poésie

  • Mémoire de Garrigue, Alain L.Benoit, 2000
  • Traces, Atelier Encre et Lumière, 2000
  • Le premier pas du jour, ed. du Clapas, 1999
  • Les petits malheurs, Les dits du Pont, 1998
  • L’ordre des feuilles, Barré et Dayez, 1996
  • Le théâtre d’ombres, L’arbre à paroles, 1991
  • L’égarement solaire, Temps parallèle, 1979
  • L’arbre mémoire, Temps parallèle, 1978
  • Le solstice d’hiver, Temps parallèle, 1975
  • Lieu mobile immobile, Henry Fagnes, 1974
  • L’instant d’après, Caractères, 1973
  • L’herbe patiente, Caractères, 1971
  • Migrations, Caractères, 1970
  • L’autre face, ed. J.Tillie, 1963
  • Le silex, Guy Chambelland, 1962
  • Les échos de la nuit, Celf Malines, 1958