Jean-Vincent Verdonnet

Né en 1923 à Boissey (Haute-Savoie) et décédé en 2013.
Enfance campagnarde. Études secondaires classiques. Faculté de Droit à Lyon. Combattant volontaire de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale.
Carrière dans l’industrie.
Parallèlement, surtout depuis 1996, il a publié plus d’une trentaine de recueils de poèmes et collaboré à des périodiques littéraires.
Lui ont consacré deux monographies, des numéros spéciaux de revues, des études, de nombreux articles de presse, un colloque à l’université de Lyon en 1996, un second à l’université d’Angers en 1998.
Prix importants notamment de la Société des gens de Lettres, mais aussi Prix Guillaume Apollinaire (1985) et Prix Paul Verlaine de l’Académie française.
Membre de la Société des Gens de Lettres, membre du Pen Club français et, pendant 12 ans, membre du Jury du Prix Antonin Artaud.

Extrait

Tour Manège

En quelques touches sobres, mais comme autant de clins d’oeil du coeur, l’auteur dit sa fidélité à l’enfance, aux lieux où elle se déroula, à leur modeste enchantement, à des personnages, à la rusticité tranquille d’un monde encore à l’écoute du silence. La lenteur y soupesait les émotions, interrogeait les chemins, cautionnait un temps où chaque geste, chaque déteil prenait valeur d’éternité, entre le message limpide du merle et la berceuse des fontaines.

Bibliographie

  • Jean-Vincent Verdonnet, l’art de vivre en poésie, par Marie-Claire Bussat-Enevoldsen, éd. Le Tour
  • Dernier fagot, Rougerie, 2010
  • Mots en maraude, Voix d’encre, 2008
  • Tourne manège, récit, La Fontaine de Siloe, 2006
  • Jours déchaux, Rougerie, 2007
  • Tourne manège , éditions La Fontaine de Siloé à Montmélian
  • Jours déchaux, Rougerie, 2006
  • Ombre aux doigts de sourcier, Voix d’encre, 2005
  • Droit d’asile, Voix d’encre, 2003
  • Petit Poucet devenu grand, La Porte, 2002
  • Ce battement de la parole, Rougerie, 2002
  • D’un temps soucieux d’éternité, Voix d’encre, 2001
  • Ou s’anime une trace 1994-1999, Rougerie
  • A l’espère tu me rejoins, Rougerie, 1995
  • Copeaux, Voix d’encre, 1995
  • A chaque pas prenant congé, Rougerie, 1992
  • Dans l’intervalle, L’arbre à paroles, 1990
  • Fugitif éclat de l’être, Rougerie, 1987
  • Ce qui demeure, Rougerie, 1984