Jean Malrieu

(1915-1976)
Né en 1915 à Montauban. Il suit des études de droit et devient instituteur. Militant du parti communiste, il crée Action poétique avec Gérald Neveu, en 1951, dans lequel il livre quelques poèmes politiques. Ses premiers poèmes paraissent dans Lettres françaises et dans Les Cahiers du Sud. Poète de l’amour, de l’espoir, il célèbre la vie avec des paroles simples qui font entendre des valeurs humaines universelles.
Il fonde la revue Sud qui de 1970 à 1997 sera une des expressions majeures de la vie littéraire à Marseille

Extrait

LE PLUS BEAU JOUR

S’il pouvait faire un temps à mettre un chien dehors
Si je pouvais avoir un cœur à fendre pierre
Si l’amour devenait plus lâche que la mort
Si nous étions des morts pour parler de la vie
Si nous étions heureux pour ne plus rien nous dire
Si nous étions vivants pour pouvoir nous aimer
Si le monde n’était pas fait pour le refaire
Si tu n’existais pas pour pouvoir t’inventer.

extrait de "C’était hier et c’est demain", éd. Seghers, 2004

Bibliographie

  • Préface à l’amour, Éditions Les Cahiers du Sud, 1953.
  • Le Nom secret, Éditions Oswald, 1968.
  • Nous ne voulons pas être heureux, Éditions Encres vives, Engomer, 1969.
  • Le Château cathare, Éditions Seghers, 1972.

Apologie

Jean Malrieu, par Pierre Dhainaut