Jean Grosjean par Jean-Luc Maxence

Jean Grosjean par Jean-Luc Maxence

Si vite
On a frôlé les villages du monde,
On s’arrache à ces jours qu’on n’a pas vus,
On s’écarte de soi. Tout va si vite.
juste eu le temps de m’essuyer les mains.
j’aurais aimé avoir longtemps vingt ans
Comme un busard qui plane.

Ce pœme inédit, écrit très récemment par Jean Grosjean, témoigne de la longévité exceptionnelle de cet écrivain né en 1912. Poète, essayiste, traducteur averti des tragiques grecs (Eschyle et Sophocle), de Shakespeare, du Coran et de la Bible, Jean Grosjean est, en dépit de sa discrétion, l’une des figures importantes de la poésie et de la vie intellectuelle française des cinquante dernières années. Selon J.-M. G. Le Clézio, qui voit en lui « le passant et le passeur de notre siècle », « aucun homme ne sait regarder le monde aujourd’hui avec un tel détachement et pourtant un tel éloignement amoureux. »

Écrivain, éditeur, ardent défenseur de la poésie contemporaine,
Jean-Luc Maxence éclaire les soubassements d’une œuvre, adossée
au sacré, qui tutoie l’éternel et scrute l’invisible’sans renoncer à la simplicité. Penser le monde et vivre en poésie.

Paru le 1er janvier 2005

Éditeur : Seghers

Genre de la parution : Essai

Poème
de l’instant

Jean-Pierre Luminet

Indicateur de la ligne du ciel

Atomes mêlés
brasier de baisers
enveloppement total
extase de ta seule existence
je dors avec toi
baignant dans ta lumière
notre petite chambre se rapproche des conditions du soleil

Jean-Pierre Luminet, Indicateur de la ligne du ciel, Le Cherche midi éditeur, 2020.