Jacques Viallebesset Portrait, bibliographie, anthologie

Jacques Viallebesset Portrait, bibliographie, anthologie

Fasciné par l’oeuvre terrienne et magique de Jean Giono, mais aussi par celle de René-Guy Cadou et par l’École de Rochefort (notamment Jean Follain et Luc Bérimont), Jacques Viallebesset est un veilleur de haut vol, intransigeant, lyrique tout entier engagé dans le labyrinthe incendié de Louis Aragon, de Paul Éluard et de leurs héritiers. Il est issu, pour le meilleur, de ce siècle des Lumières, qui n’en finit jamais de s’éteindre. Il reste obsédé de fraternité, toujours à la croisée d’une conscience postmoderne emblématique.


« Je rêve donc je vis / J’espère donc je suis / Je sens donc je dis 
 » pourrait être la devise de ce poète au 
« lyrisme initiatique » (dixit Alexis lacroix) qui n’abandonne jamais une 
« vision cosmique 
 » selon Michel Baglin.

Jacques Viallebesset prouve que le romantisme est éternel, l’Art Royal également. Ce poète marche en toute discrétion 
« à la rencontre du soleil levant 
 ». Son métier d’éditeur fait parler de lui, mais son art poétique s’est toujours bâti dans une discrétion permanente qui explique son entrée dans notre collection 
« les poètes trop éffacés ».

Paru le 1er juin 2017

Éditeur : Le nouvel Athanor

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.