Jacques Rebotier

Poète, compositeur, metteur en scène est un chahuteur de langue, inventant sans cesse la forme, prose, vers, fragments, marqué par une oralité subversive. La poésie de Rebotier sollicite l’humour autant que le grave, utilise le calembour, la déconstruction, l’onomatopée sans s’interdire le recours parfois à des formes plus ordinaires.
Le thème du spécisme, du sauvage et de la biodiversité traverse toute son œuvre.



Compositeur : Jacques Rebotier écrit une musique libre, expressive, souvent liée au texte, ou virant au théâtre instrumental. Jeux de langage, formes, glissements du son et du sens, le travail de Jacques Rebotier porte avec précision sur tous les aspects du phrasé et de l’articulation, intonation, accentuation, rythme, débit. Du Requiem à l’orchestre symphonique, de ses 2 x 66 brèves pour musiciens-parlants à son théâtre de chambre musical, ses oeuvres ont été créées par l’Ensemble 2E2M, l’Ensemble Intercontemporain, Ars Nova, Accroche Note, Aleph, l’Orchestre National de Jazz, Les Cris de Paris, l’Ensemble Sillages, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre National d’Île-de-France, l’Ensemble Court-Circuit, le Quatuor Tana et sa compagnie voQue.



Poètes : Jacques Rebotier est l’auteur d’une quinzaine de livres édités chez Gallimard, Verticales, Harpo &, Actes sud, La Ville brûle ou Aencrages & Co. Son théâtre est édité aux Solitaires intempestifs. Performeur, il est régulièrement invité à dire ses textes seul ou accompagné de complices, musiciens, chanteurs, comédiens.



Metteur en scène  : Ses spectacles, dérangeants et joyeux, allient une écriture exigeante à un esprit insolite, ou plutôt d’ « incongru » : ce qui refuse de se mélanger. Il fonde en 1992 la compagnie voQue : ensemble de musique et compagnie verbale à l’origine de nombreuses créations à La Comédie Française, au Théâtre National de Chaillot, au Théâtre Nanterre-Amandiers, au Théâtre National de Strasbourg, dans les Opéras de Paris, Lyon, Montpellier, Lille et dans de nombreux pays.

Extrait

"Loin du Lion"

Il marche
Il se porte
Comme une porte
Comme un charme
Il pousse la poussière
La rivière est entière
Les blés sont bleus
L’orge est rouge
Les tomates sont toutes là
Les orties sont de sortie
La route fait un tour
Tu crois qu’elle se croise ?

Un trou sur la route
Un chien sur le chemin
Le porche est proche
Entre ! (Il entre).
Il passe pas
La ferme est fermée
Arrière, barrière !
Il court dans la cour
Il danse dedans : vas-y !
Va dans la vase !
Valse avec ta valise !
Marie-toi dans la mare !
(S’égosille une grenouille.)

Un chat chante
Comme le lion est loin !
Comme les mouettes sont muettes !
Un bœuf vole
Le soleil se mouche
Les mouches moussent
Tous toussent
Les singes font des signes
De la main
Au marin
Un linge au bout d’une ligne
Il pêche une péniche
Il est sur son île
Que c’est beau, l’eau !
La grenouille s’agenouille
Il rêve de réveil
Il emporte la porte
Qu’elle est belle !

Mais comment nier Rien ?

Poème extrait de Le Dos de la langue (poésie courbe)
© Éditions L’Arbalète - Poésie / Gallimard
Reproduit avec l’aimable autorisation des Éditions L’Arbalète - Gallimard

Bibliographie

  • Contre les bêtes / Contra les bestias, coédition Le Nouvel Attila (France) / Ediciones El Milagro (Mexique), 2019.
  • Black is black, éditions Plaine pages, 2017.
  • 22, Placards !, éditions Æncrages & Co, 2013. (Prix des lycéens Île-de-France)
  • Contre les bêtes, éditions La Ville brûle, 2012.
  • Description de l’omme, éditions Verticales, encyclopédie, 2008. (Prix des découvreurs)
  • Lettre aux illettristes, éditions Urdla, 2008.
  • Quelques animaux de transport et de compagnie, Harpo &, 2004.
  • Contre les bêtes, Harpo &, 2004
  • 47 Autobiographies, Harpo &, 2003
  • Sept théâtres impossibles, Harpo &, 2001
  • Le Dos de la langue, Gallimard, 2001
  • Vengeance tardive, Les Solitaires intempestifs, 2001
  • Les trois jours de la queue du dragon, Actes Sud, 2001
  • Litaniques, poésie-parade, L’Arbalète/Gallimard, 2000
  • L’Empierreuse, Harpo & co, 2000 : Harpo &, 2000
  • Le moment que, CIPM/Spectres familiers, 1998
  • Le désordre des langages, 1, 2, 3, Les Solitaires intempestifs, 1998-1999
  • L’Attente, Aencrages, 1998
  • Que le mot pas, Rouleau libre, 1994
  • Sept circonvultions, Brandes, 1993 : Sept Circonvolutions
  • 2*3 contes cruels, Rouleau libre, 1995 : 2 x 3 Contes cruels
  • Sortir de ce corps, Créaphis, 1990
  • Le chant très obscur de la langue, Ulysse fin de siècle, 1989
  • P(l)ages, Brandes, 1988

    Édition sonore (CD) :

  • Sur mon cœur, sans les mains, sous les pieds, plus si affinités, Radio-France, Les Poétiques, 1997
  • Requiem, Radio-France/MFA,Harmonia mundi, 1996
  • P(l)ages, ADÈS/MFA, Musidisc, 1994
  • Mise en image