Jacques Aramburu

Né en 1967 à Fontenay-aux-Roses. Travaille dans la restauration. A publié en 1999 Messe noire des vagues, avec des images d’Anton Larbie (éd. Les Hommes sans épaules).

A 26 ans, Jacques Aramburu fait une étonnante entrée en poésie avec cette ode à la Maison. " Il y a des joies de la maison. Les portes. Les espaces libres. Une armoire qui respire à fond. Des tiroirs embrasés par les secrets. Un scorpion qui s’exerce aux sortilèges.

Toute la nuit, le toit marche. "

Au détour d’une phrase qui balance, avec un sens du rythme étonnant, une image-joyau nous attend. Où l’on attendrait la révolte ou la rage, Jacques Aramburu nous offre le calme et la quiétude. Et sa poésie nous fait l’effet du silence…

Extrait

Le bagne, la potence , la mort au combat
rendront bientôt caduc le périple des flibustiers parmi les musaraignes.
Ici, comme les pingouins - autres amis du déluge -, les pirates sont ivre à perpétuité
pour attendrir le goût des derniers naufrages.
Dans les filets de pêche, on croise, entre deux brumes,
des joueurs de dés pétrifiés, des fiasques de ratafia, des pots d’épices, des
coutelas,
un traître, qui a fini ses jours sur la planche aux reqins,
des potions et des embrocations pour huiler le lutin monteur de nues dans
les bouges
et qui dissimule toujours, sous ses manches, un peu de poudre de
perlimpinpin

(extrait de Messe noire des vagues

Bibliographie

  • Le chasseur de rivières, Cheyne, 2004.
  • Messe noire des vagues, avec des images d’Anton Larbie, Éditions Les Hommes sans épaules, 1999.
  • Maison-buffle, Cheyne éditeur, 1993.

Dernières parutions