J’ai embrassé l’aube d’été : sur les pas d’Arthur Rimbaud

COLLECTIF
"J’ai embrassé l’aube d’été ", sur les pas d’Arthur Rimbaud. Anthologie réunissant les textes de : Jacques Ancet, Daniel Biga, Jean Charlebois, Bernard Giusti, Michael Glück, Stéphane Juranics, Jean L’Anselme, Martin Laquet, Geneviève Letarte, Samira Negrouche, Jean-Michel Platier, Dimitri Porcu, Marc Porcu, Thierry Renard, Magali Turquin, André Velter, Joël Vernet, Matthias Vincenot

20 octobre 1854. Naissance à Charleville, dans les Ardennes, de Jean Nicolas Arthur Rimbaud. En hommage à celui qui, en si peu d’années, allait devenir l’adolescent sublime, mi-ange mi-démon, "l’homme aux semelles de vent", le "passant considérable", dix-huit auteurs francophones, d’ici et d’ailleurs, ont fait acte de littérature - prose ou poème. Les uns partent du vers inoubliable puisé dans les Illuminations ("J’ai embrassé l’aube d’été"), les autres d’une proposition plus abrupte et, surtout, plus quotidienne : "Rimbaud m’a dit". Une chose est sûre : un siècle et demi après sa naissance, Arthur Rimbaud demeure pour les poètes d’aujourd’hui l’enchanteur qui réinventa l’amour et voulut "changer la vie". Celui, en un mot, par qui tout a véritablement commencé.

Paru le 1er mai 2004

Éditeur : La Passe du Vent

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.