Insecte de l’infini

Auteur : Abdallah Zrika

<i>Insecte de l'infini</i>

Ces sables sont seulement pour la lecture.
Mais l’écriture ouvre ta peau pour que
le poison de l’encre rentre dans ton cœur.
Je ne veux pas rester sans tête comme la
pierre. J’en ai assez de l’écriture qui ne
meurt pas avant que le corps du poète
ne soit pourri par l’odeur de l’isolement

Paru le 1er octobre 2007

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Alphonse de Lamartine

Méditations poétiques

Des rapides printemps respire au moins les fleurs.

Alphonse de Lamartine, Méditations poétiques.