Infini Terminus de Maxime Lavisky

Infini Terminus de Maxime Lavisky

Le chasseur de mots sait où le lièvre gîte, mais l’a-t-il jamais vu ? Et quelle enfance est tue (tuée ?) avec le mot "lièvre" qui remplace l’animal ? Elle n’en finit pourtant pas de disparaître et de persister dans une vie d’adulte qui désespère de n’être jamais plus cette enfance. Dans la vie du poème ? "La mobilité des mots" (rythme et "souffle qui continue" même avec ses "silences blancs") "va son chemin".
Les poèmes de Maxime Lavisky sont sans illusion : il n’y aura pas de lendemain qui chante, mais les mots chantent maintenant. Et s’ils ne chantent pas "juste" "rien ne meurt" pour autant : les poèmes sont des mots vivants où sans doute gîte un lièvre ; le voyez-vous pas ?
JAMES SACRE

Paru le 1er mars 2016

Éditeur : Tarabuste

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.