Ici rien n’est présent

Auteur : Gérard Titus-Carmel

La mémoire d’une enfance stupéfaite, toute pétrie de colère, l’irréparable blessure d’un été violent et jaune comme l’or, l’amitié du silence. Aussi le souvenir d’un jardin paré aux couleurs de l’enfer, le grand miroir de l’estran à portée de la main, de l’autre côté du mur, la douleur d’une plaie nouvellement ouverte, la consolation du soir, le guet infini, l’attente. Et l’ombre, toujours, qu’on traîne derrière soi et qui prolonge un corps livré au seul récit d’absence.

Que faire de tous ces bris épars, sinon les ajointer dans l’espace d’un livre, pour que circule du sens où cela, par chance, coïncide encore ? Car lorsque la langue fourche dans l’épuisant travail de dire, il reste ce pouvoir-là à l’écriture de combler enfin le vertigineux vide d’ici où rien, décidément, n’est présent. Une poésie toute de mélancolie et de non-dits, d’attente, de tentatives douloureuses d’approcher le cœur obscur des choses, de plongées en l’atelier intime, dans une quête obstinée de soi et de l’altérité, pour dire la perte, l’absence, mais aussi pour donner du sens.

Paru le 1er décembre 2002

Éditeur : Champ Vallon

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

If

If you can dream - and not make dreams your master ;
If you can think - and not make thoughts your aim ;
If you can meet with Triumph and Disaster
And treat those two impostors just the same ;

Et si tu peux rêver sans n’être qu’un rêveur
Et que tu peux penser sans n’être qu’un penseur,
Si Triomphe et Désastre croisent ton chemin
Et que face à ces pièges tu sais rester serein ; …

Rudyard Kipling, extrait de If