Ici é là n°7

Ici é là n°7

La partie Images & Mots accueille le poète bulgare Boïko Lambovski, rend un nouvel hommage au peintre et poète Lewigue (1938-2005), lauréat du Prix PoésYvelines 2007, et donne la parole à Isabelle Lagny et Sami Sahli.

Fidèle à ses engagements, dans Si près & Si loin, la revue vous propose, après la Belgique, le Québec, l’Afrique noire, la Tunisie et la Suisse (et avant l’Acadie) de continuer le voyage en poésie d’expression française en découvrant la richesse de la création poétique de Nouvelle-Calédonie.
Un article de Dominique Jouve nous éclaire sur les voix de la création contemporaine dans une région partagée entre tradition et modernité, lourdeur du passé et désir d’ouverture. Suivent des poèmes des trois figures tutélaires de ces vingt dernières années (Déwé Göröde, Nicolas Kurtovitch, Frédéric Ohlen) qu’accompagnent les textes des jeunes Paul Wamo, Denis Pourawa, Luc Camoui, Waixen Wayewol et Denis Fougerolles.

Dans la partie Dessus & Dessous, vous pourrez :
- lire la tendre évocation de Moreau du Mans (1924-1998) par sa femme Renée Moreau ;
- connaître tout de l’histoire de Poezibao, un des plus importants et actifs sites internet consacrés à la poésie ;
- en savoir plus sur le Prix des Découvreurs et ses deux lauréats 2007.
- découvrir la présentation de deux actions menées par la Maison de la Poésie, l’un dans des salons de coiffure, l’autre sur la randonnée Paris-Brest-Paris. Ou comment apporter la poésie auprès des publics les plus divers.

Enfin, Écoute & Note rassemble une quinzaine de notes de lecture pertinentes sur autant de recueils de création poétique d’aujourd’hui, mais aussi l’occasion de découvrir la richesse du monde méconnu de la revue de création poétique, par la présentation détaillée de quinze d’entre elles.

La qualité de ce numéro est rehaussée par les photographies des œuvres de Land art réalisées dans l’estuaire de l’Orne par l’autodidacte Roger Dautais. Un parcours singulier et assumé aux marges de l’art.

Paru le 1er septembre 2007

Éditeur : Maison de la poésie de Saint-Quentin en Yvelines

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.