Hurricane, cris d’insulaires

Hurricane, cris d'insulaires

sous la direction de Doriane Suicard

Anthologie poétique d’inédits (collectif) avec des interventions de Aimé Césaire, Paul Dakeyo, Ernest Pépin, Derek Walcott, Daniel Maximin, Suzanne Dracius, Jean Métellus, Kama Kamanda, Jacques Fusina, Emmanuel Tjibaou, Umar Timol, Monchoachi, Denizé Lauture, Julienne Salvat, Max Rippon, Nabile Farès et autres Insulaires

Non dépourvu d’audace ou d’une certaine violence, exprimant toutes ces choses que nous avons en commun et qui nous traversent, Hurricane se veut bousculant, preuve vibrante que la poésie n’est pas lettre morte, du moins pas chez les Insulaires. Chaque texte y dénonce avec véhémence quelque chose, se révolte contre. Ainsi s’en dégage un sentiment d’enclavement, quelquefois même d’enfermement, au propre ou au figuré, autant qu’une volonté d’ouverture, une impression de force, en même temps qu’un surgissement.
Les oeuvres qui y figurent sont l’expression inédite et originale de la Caraïbe (Guadeloupe, Haïti, Martinique, Sainte-Lucie etc.), par le truchement de ses langues — français, anglais, créole… —, mais aussi d’Insulaires d’Afrique, de Nouvelle-Calédonie, de l’Île Maurice, de Corse, de l’Île d’Ouessant, et même des USA.
Troublante gageure que de donner un synopsis de Hurricane. Synoptique elle-même, au sens étymologique, cette anthologie offre une vue ou une vision d’ensemble d’une création poétique dénuée de mièvrerie et d’une tumultueuse diversité, à l’instar de l’univers caribéen. Turbulente, troublée, trouble parfois, l’insularité de ses auteurs n’est pas conçue comme simplement géographique, mais géopolitique, psychologique, linguistique, voire fantasmatique.

Paru le 1er juin 2005

Éditeur : Desnel

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Rouge peau rouge

De toutes les courses de tous les chants
Nous serons dans les courants d’air
et dans les souffles longs
Dans le vol des oiseaux dans le rêve qui surprend

Dans les yeux de ceux qui regardent plus loin
Qui s’osent plus avant

Florence Saint-Roch, Rouge peau rouge, Le Castor Astral, 2021.