Hier soir de François Heusbourg

Hier soir de François Heusbourg

Textes de François Heusbourg
Gravures de Robert Groborne

« hier soir ou l’invention d’un dialogue. De qui à qui ? Un temps intérieur est figé, dans l’impossibilité des heures passées. Un jour qui se lève devient étranger, contre la nature du manque, ce qui nous était familier semble nous tourner le dos. La maison reste vide. Les quatre gravures de Robert Grobrone retracent l’écroulement mental progressif, l’espace qui se résorbe à l’intérieur de soi, et petit à petit, se fracture jusqu’à l’affaissement complet de la solitude. »
François Heusbourg

La maison, espace brisé, espace prison, habité par la peur, la douleur et le silence. Ce poème nous dit la difficulté d’accepter le lieu, lieu où les choses sont différentes mais toujours les mêmes. « La mort est dans la porte. » Le style de François Heusbourg vient souligner cette fêlure intérieure : le point final ne clôture pas. Il est le lien et la rupture en même temps. Il dit l’urgence de retranscrire le langage, reconstruire la mémoire en marche.

Dire ce qui n’est plus.

Paru le 1er novembre 2014

Éditeur : Aencrages&Co

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Marie-Claire Bancquart

Écrit pour le Printemps des Poètes 1999

Dans une orange
nous mangeons les minutes
quartier après quartier
savoureusement.

Marie-Claire Bancquart , Écrit pour le Printemps des Poètes 1999.