Hérodote ou le commencement de l’Histoire et autres poèmes de Karl Krolow

Traduit de l’allemand par Eric David
collection Transfert

« Classique de la modernité », Krolow (1915-1999), un des plus importants poètes de l’Allemagne après 1945, s’intègre ici à une tradition philosophique en référence constante à l’hellénisme : la problématique de l’historicité comme oscillation dialectique entre destin et hasard. La question posée est celle, hégélienne, de l’accomplissement de l’Histoire au-delà du factuel. Rite expiatoire, ou exorcisme progressif des démons de l’histoire humaine, chaque fois plus redoutables, dévoilés par un narrateur omniscient et se jouant des strates temporelles comme des espaces géographiques : Hérodote lui-même, tel qu’il s’offre dans ses Enquêtes, dont Krolow reprend parfois textuellement de nombreux passages.
Un lyrisme qui se distingue par l’originalité de son caractère à la fois humaniste et individualiste. Issue de la veine allemande du « lyrisme de la nature », sa poésie serre la réalité concrète de l’existence et les angoisses de l’individu aux prises avec la solitude en un monde d’où ont disparu les repères traditionnels. Avec quelque pertinence on a pu parler à son sujet d’« existentialisme poétique ».Eric David

« L’Histoire, c’est ce qui est fait.
Cette seule phrase le dit.
L’Histoire est faite parfois d’une seule phrase,
Puis à nouveau de catastrophes
Ou de philosophie qui doit guérir
Les nombreuses maladies de la raison.
Sa santé elle-même est cernée par la folie.
L’HISTOIRE : Vin versé en libation sur des victimes.

Le traducteur Eric David est né en 1969. Il est Docteur en études germaniques et habite Saint-Denis où il enseigne l’allemand

Paru le 1er octobre 2005

Éditeur : Atelier de l’agneau

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

La vérité vraiment vraie
jamais ne se cache en l’obscurité,
elle se cache en la pleine clarté.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.