Henri-Simon Faure

Né à Saint-Etienne en 1923.
A animé la revue Le Cadran Lunaire
"Henri-Simon Faure prolonge l’avengture surréaliste. Même goût de l’insolite - jusque dans le format, la présentation des oeuvres. Même mépris des tabous. Révolte. Sacrilège et profanation. Erotisme. Même vocabulaire à l’occasion : tous arcanes majeurs déployés.
Serge Brindeau

Extrait

(…) devant ce cadavre qui ressemble aux sages
plus près de nous
 à l’homme en croix
soudain tout se désorganise
avec des hoquets de regrets vains

les orbites vides s’approfondissent
et l’oreille gauche dressée vers la croûte
attend la réponse à l’appel lancé
la réponse qui tarde tant à venir
qui ne viendra
 j’en suis sûr
 jamais
et jamais non plus le mouton ne sortira
de l’ornière où trop folle sa tête
l’entraîna
 où il a chu tout d’un coup au matin
où il coula et où seulement reste
sa toison sur la surface ridée
comme une étrange mousse savonneuse
dans laquelle je me lave les mains

Au mouton pourrissant dans les ruines d’Oppède, la Cadran lunaire, 1955

Bibliographie

D’orgiaque gratuité, La Tour de feu, 1950
L’illicite Amour, La Tour de feu, 1951
Au mouton pourrissant dans les ruines d’Oppède, la Cadran lunaire, 1955
Tombeau de Marine Valentin, La Main violette, 1963
Je brocanteur de mots, les Poètes de la Tour de Feu, 1965
Mézigue ou le Métèque du Panassa, Chambelland, 1966
Almanach 5 de l’ardeur augmentée, Chambelland, 1967