Guillaume Apollinaire par Christian Olivier

Guillaume Apollinaire par Christian Olivier

" Et tu bois cet alcool brûlant comme ta vie
Ta vie que tu bois comme une eau de vie "
Le motif de l’alcool établit un parallélisme entre vie et poésie qui en lui se confondent en une même intensité ou brûlure. Au dépressif enivrement des buveurs d’absinthe et des fumeurs d’opium se substitue l’idée d’une euphorique ivresse collective. L’alcool d’Apollinaire n’est
plus le baudelairien " vin du solitaire ". Il rend plutôt possible une espèce d’ébriété cosmique, une inflammation lyrique, la saoulerie des " chants d’universelle ivrognerie. "
GUILLAUME APOLLINAIRE

Paru le 1er mai 2014

Éditeur : Thélème

Genre de la parution : CD

Poème
de l’instant

Anise Koltz

Le porteur d’ombre

Et si mon poème n’était qu’un visa
pour un pays lointain
une facture impayée
un compte à découvert

Anise Koltz, Le porteur d’ombre, Éditions Phi, 2001.