Guanahani

Auteur : Jean-Claude Tardif

Guanahani

Guanahani était le nom indigène de San Salvador lorsque Colomb y aborda.
Désignant un monde nouveau, rêvé mais déjà habité, ce nom guide le poème de Jean-Claude Tardif.
C’est à une forme de genèse qu’il s’attèle ici : la redécouverte des sensations simples et brutales d’un être écartelé
entre désir et nostalgie, mais aussi l’exploration complexe de ce qui fonde une humanité, paraphrasant Éluard :
l’amour la poésie. Exister et écrire étroitement entrelacés.

Dans ce vaste souffle de forge et de vents, Jean-Claude Tardif, né en 1963, éloigné depuis plusieurs années de la
présentation publique de son travail de poète pour se consacrer à une oeuvre de prosateur, en appelle à une cosmogonie de mots et de sens. Il réinvestit tout en blancs et déliés l’espace de la parole qui bâtit, fut-ce « jusqu’à la mort peut-être / pour trouver suite à notre histoire / et la sculpter - Mirage ».

Eric Sénécal

Paru le 1er juin 2011

Éditeur : Clarisse

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Louis Aragon

L’amour qui n’est pas un mot

Ma vie en vérité commence
Le jour que je t’ai rencontrée
Toi dont les bras ont su barrer
Sa route atroce à ma démence
Et qui m’as montré la contrée
Que la bonté seule ensemence

Tu vins au cœur du désarroi
Pour chasser les mauvaises fièvres
Et j’ai flambé comme un genièvre
À la Noël entre tes doigts
Je suis né vraiment de ta lèvre
Ma vie est à partir de toi

Louis Aragon, « L’amour qui n’est pas un mot », Le roman inachevé, Éditions Gallimard.