Gros Textes

Contact

Place du village

05380

Châteauroux Les Alpes

Le bois des corbeaux

1er mars 2015

Le bois des corbeaux

Dans le soleil et le vent et la brume il y a le silence hanté de la souffrance des hommes et des arbres et des bêtes, le vide des lieux détruits, la terre marquée de croix à l’infini des plaines et des collines, la sacralité du temps lourd de la mort présente. Cent ans après la guerre de 1914-1918, entendre la parole fantomatique de la vie perdue.
Extrait
Paix
Que reste-t-il de ce qu’on ne sait pas L’air est pur et bleu Les voix dormantes La guerre (…)

Cairn 15 Arbres domestiques / arbres sauvages

1er septembre 2014

Cairn 15 Arbres domestiques / arbres sauvages

Les 2 versants nature/culture sont évoqués poétiquement par Jacqueline Held : « Arbre sage, arbre docile,/Peigné, brossé, toiletté/Arbre sauvage, arbre fou,/Escaladant/La lune et les étoiles ». Chacun son rapport à l’arbre. Dan Bouchery apprend à dessiner avec un peuplier pour modèle puis relâche dans la nature une pousse de marronnier qui poussait dans sa cuisine. Catherine Leblanc esquisse le cyprès, « silhouette de Giacometti ». Fabrice Marzuolo évoque « Les arbres dans la ville » comme dit la chanson (…)

<i>Pas même le bruit initial</i>

1er mai 2014

Pas même le bruit initial

ai-je ligoté les pattes
de l’oiseau
ai-je ligoté les ailes
de l’oiseau
l’ai-je relâché
dans la forêt
puis
sans me retourner
me suis-je éloigné
me persuadant de son envol

Cairns 14

1er janvier 2014

Cairns 14

Au coeur des arts
Textes de Yann Sénécal, David Dumortier, Chantal Couliou, Lydia Padellec, Jacqueline Held, Patrick Joquel, Colette Andriot…

Cairn 13

1er novembre 2013

Cairn 13

"Les âges de l’homme
Il avance ébloui de silence,
il avance dans la nuit murmurante des mots,
il avance il cherche il ne comprend pas,
il avance chaque langue est étrangère,
chaque effort est inutile,
chaque pas trébuche,
il avance tâtonnant il avance à contre-jour,
il devine parfois
une
inconnue qui le frôle,
il appuie sa vie usée sur un sourire."

Enfin

1er septembre 2013

Enfin

"Ne pas pouvoir leur dire, les lèvres scellées. La bouche si froide qu’elle flambe - si fort qu’elle disparaît."
"Leurs voix résonnent en-dedans, vibrent en écho tous leurs sous-entendus, qu’eux-même ne connaîtront jamais. Elles lui demandent de revenir. Revenir à la surface, les yeux éclos, pour voir à nouveau. Mais il faudrait une telle énergie. Et quel désir ?"

Crac

1er juin 2013

Crac

Poussée par la bise dans le pas je pense à tous ceux à qui je ne pense pas ou pas assez à tous ceux à qui je ne pense plus et à tous ceux à qui je pense trop et je larmoie.

Cairns 11

1er octobre 2012

Cairns 11

Vivants dans la vielle et paysages urbains.

Principe d'indétermination

1er septembre 2012

Principe d’indétermination

A l’intérieur de ton crâne aussi poussent une herbe
de printemps et de magnifiques pissenlits.
*
Pourquoi frémir sous la voûte de l’espace ? Que
faut-il craindre ? L’univers a ses bornes. Elles sont
ouvertes.
*
Si la lumière pouvait porter nos regards vers les confins du visible, elle
repousserait ses limites jusqu’à se retrouver. La solitude de la lumière est désirable.
*
Sentir le frais de l’herbe sous les pieds, le souffle du vent sur la peau, (…)

D'infinis petits riens de François Xavier Farine

1er septembre 2012

D’infinis petits riens de François Xavier Farine

"Ce matin,
les nuages se mêlent aux fumées noires
des usines qui viennent lécher les murs
des immeubles en réhabilitation.
Aucune âme
qui vive
dans ce paysage de tubulures industrielles, étranglé
dans son abandon et sa laideur caractéristique.
Parfois - vif - un cycliste passe…"

Poème
de l’instant

« Fabulation »

« Cela » : question qui nous échoit, question que rien n’épuise.

Sylvie Germain, « Fabulation », Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.