Grandir

Maisons poèmes de Valérie Linder

1er avril 2012

Maisons poèmes de Valérie Linder

"Il est un monde où il suffit d’ouvrir un livre
pour habiter quelque part"

Poème
de l’instant

Épître V

Pour moi, sur cette mer qu’ici-bas nous courons,
Je songe à me pourvoir d’esquif et d’avirons,
À régler mes désirs, à prévenir l’orage,
Et sauver, s’il se peut, ma raison du naufrage.

Nicolas Boileau, Épître, « Épitre V », 1676.