Grandir

Maisons poèmes de Valérie Linder

1er avril 2012

Maisons poèmes de Valérie Linder

"Il est un monde où il suffit d’ouvrir un livre
pour habiter quelque part"

Poème
de l’instant

« Fabulation »

« Cela » : humus formé par l’effritement et l’évaporation de nos rêves – diurnes autant que nocturnes ¬–, et que viennent féconder les songes ainsi qu’une abeille féconde les fleurs où elle butine. Les songes, montés (ou descendus ?) des confins du visible.

Sylvie Germain, « Fabulation », Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.