Gisèle Sans

D’origine ariégeoise, née à Paris où elle a suivi des études littéraires et travaillé un moment pour la librairie Fernand Nathan, elle vit à Aix-en-Provence et écrit de la poésie depuis toujours. Elle aime rencontrer les lecteurs et les élèves, car pour elle la poésie est un partage d’émotions. Elle a fait aussi des lectures à la Maison d’arrêt d’Aix-Luynes. Elle prend part activement au Printemps des Poètes. En 2002 elle a créé Poésie-Images qui a pour mission de sensibiliser tous les publics à la poésie contemporaine, d’organiser des lectures avec des poètes invités. Elle a établi aussi une anthologie de poètes contemporains, La Couleur des poèmes, éditée par Poésie-Images. Elle s’intéresse beaucoup à l’image, et pratique elle-même la photographie. Tous les arts la passionnent, se sentant proche de toute création artistique : ses poèmes sont parfois en lien avec des créateurs d’hier comme Bach, Chopin, Picasso, Jean Genêt, ou d’aujourd’hui comme le chorégraphe Angelin Preljocaj.
Présente dans L’Année poétique 2008, anthologie Seghers, par Patrice Delbourg, Jean-Luc Maxence et Florence Trocmé, dans L’Athanor des poètes, anthologie 1991-2011 par Jean-Luc Maxence et Danny-Marc, Le Nouvel Athanor, dans Visages de Poésie, Tome 1 de l’anthologie Rafael de Surtis, par Jacques Basse, 2009, L’Insurrection poétique, Éditions Bruno Doucey, 2015.
« Tous les poèmes de Gisèle Sans sont précieux qui rappellent à l’homme le besoin d’être, en tous lieux et à tout instant. » Yves Broussard
« Ce qui s’impose tout de suite chez Gisèle Sans c’est son écriture directe qui, sous une apparente économie, va à l’essentiel. Inutile de chercher des fioritures et des enjolivements, on est là dans l’essence même de la poésie. Je rejoins volontiers Jean Orizet qui trouve sa poésie « simple, sensible, lumineuse. » Michel Cosem
« Le poète réussit à force de maîtrise à « suivre la voie du silence », elle cerne le Sacré qui se dissimule derrière le réel trop simple, elle traque le secret de l’énergie créatrice et nous offre « un jardin de fleurs / qui s’invite à l’intérieur ». L’authentique poésie n’est-elle pas, après tout, nous murmurer ainsi « des éclats oubliés de lune » ? » Jean-Luc Maxence

Consulter le blog de Gisèle Sans
Courriel de Poésie-Images : poesie.images2@free.fr

Extrait

à Natalie Dessay

La nuit

effleure
de son souffle tardif

LA RÉVÉLATION

Après la tempête
le ressac apaisé
sur la presqu’île

où les grands arbres
doux au regard
se taisent
et reprennent racines

épaulent le ciel

Gisèle Sans,
extrait de Voix de cristal
in Embrasement(s)

Bibliographie

Recueils

  • Éclats d’ombre et de lumière, Éditions Alcyone, 2018.
  • Terre mer ciel, Éditions Les Presses littéraires, 2017.
  • Prendre les chemins de grands fûts, Éditions Les presses littéraires, 2015.
  • Prendre les chemins de grands fûts, Éditions Les Presses Littéraires, 2014.
  • Retour au premier jour, collection Lieu 288ème, Éditions Encres Vives, 2013.
  • Embrasement(s), après-poèmes de Michel Cosem, Éditions de l’Atlantique, 2012.
  • Personne ne dira le dernier mot, après-poèmes d’Yves Broussard, Éditions de l’Atlantique, 2011.
  • Ciel profond, 389ème Encres Vives, 2010.
  • Comme galets, collection Encres Blanches 391ème, Éditions Encres Vives, 2009
  • Vivances, Éditions Poésie-Images, 2008.
  • Les Voies contraires, Éditions Poésie-Images, 2007. (Recueil choisi dans L’Année Poétique 2008, Seghers)
  • Émotions d’Art, préface de Jean Aron, Éditions Poésie-Images, 2006.
  • Voyages et… paysages intérieurs, Avant-poèmes de Gérard Blua, Éditions Poésie-Images, 2005. (Prix de l’Académie de Marseille)
  • Attentes, Éditions Poésie-Images, 2004.
  • Amour du Sud, poèmes de jeunesse, Éditions Poésie-Images, 2003.
  • Le Chant des îles d’or,Éditions Poésie-Images, 2002, 2e édition, 2006.

Conte poétique

  • Le Chant des îles d’or, Éditions Poésie-Images, 2002, 1e édition, 2e édition, 2006.

Réflexion

  • La poésie funambule ou comment respirer, in Les Cahiers du Sens, Éditions Le Nouvel Athanor, 2010.

Livre d’artiste

  • Paysages intimes II, œuvre unique, poème de Gisèle Sans orné par Guy-Paul Chauder, 2015.
  • Paysages intimes, poème orné XVIII fois par Guy-Paul Chauder, Éditions de Rivières, 2014.

Recueils collectifs

  • Éditions de l’Atlantique, anthologie des auteurs, 430ème Encres Vives, 2014.
  • La poésie funambule ou comment respirer, texte de réflexion, in Les Cahiers du Sens, Éditions Le Nouvel Athanor, 2010.
  • Hommage in Spécial Jean-Max Tixier, Éditions Encres Vives, 2010.
  • Palestine, une terre, des voix, lavis de Rachida Azdaou, Éditions El Dar El Othmania, Alger, 2010.

Anthologies présentées par Gisèle Sans

  • Transparence, collection La Couleur des poèmes, Éditions Poésie-Images, 2012.
  • Arc-en- ciel, collection La Couleur des poèmes, Éditions Poésie-Images, 2011.
  • Outremer, outre-mer, collection La Couleur des poèmes, Éditions Poésie-Images, 2010.
  • Sable, collection La Couleur des Poèmes, Éditions Poésie-Images, 2009.

Parutions en revues
Elle est publiée dans la revue internationale américaine Osiris, Les Cahiers du Sens, Le Nouvel Athanor, Phœnix qui a pris le relais d’Autre Sud et de Sud, Terres de femmes, Saraswati, La Revue des Archers du Théâtre Toursky à Marseille.