Gilbert Socard

(1908-1973)
Né en 1908. Gilbert Socard est enseignant et traducteur de poètes allemands. Il publie plusieurs plaquettes de poèmes « Fidèles au Monde » (1951)), Pays perdus (1952), Chansons pour Bételgueuse (1955)… et reçoit en 1972 le prix Antonin Artaud pour son recueil Travaux souterrains. Il meurt trois ans après le décès de sa femme. La souffrance du deuil marquera ses dernières œuvres. Poésie discrète et sombre, elle demande le silence de la lecture, selon René Rougerie, son éditeur et ami. Gilbert Socard insistait sur cette nécessaire intériorité : « Chemin de moi à moi, le Poème est aussi la voie qui conduit le lecteur à lui-même. »

Extrait

UN SEUL MOT

Pour nous comprendre et vaincre le silence
nous n’avions qu’un seul mot
pour éclairer la route
faire échec à la nuit
nous n’avions qu’un seul mot
mon amour mon amour
Pour que renaisse dans l’ombre
un visage armé d’un sourire
pour qu’une claire certitude
délivre l’espoir dans les yeux
nous n’avions qu’un seul mot
mon amour mon amour.

extrait de "C’était hier et c’est demain", éd. Seghers, 2004

Bibliographie

Travaux souterrains, Rougerie, 1972
Rumeur de l’ombre, Rougerie, 1974