Georges Saint-Clair

En 1921, le poète nait en Béarn, dont les capitales d’enfance, de vie de d’œuvre littéraire resteront Pontacq et Gomer. La double vocation sacerdotale et poétique bâtit sa vie. Son administration pour Valéry s’estompe en même temps que se fortifient et s’étendent son gout et sa connaissance pour toute la poésie, de Virgile à Follain, de Horace à Jammes, de Dante à Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, et tous les poètes du xxe siècle.
Champion de rugby comme de saut en longueur, le poète enseignant se verra privé, par la hiérarchie cléricale, de son poste de professeur de lettres pour être voué toute sa carrière à la surveillance comme pion.
D’une piété sincère, il loue ce destin d’un Piontificat anima mea Dominum ! sans cesser d’éveiller ses surveillés à la poésie.
Il se tient volontairement à l’écart de la vie bruyante des marchés littéraires et refuse les grandes Maisons, par soucis de recueillement. Malgré tout, son œuvre passe les frontières du royaume de Navarre et rassemble de nombreux prix qu’il n’a en rien sollicités, jusqu’au Grand Prix de Poésie de l’Académie Française (1993). Geyser de jeunesse et de création poétique, pourvu d’une mémoire exceptionnelle, il satellise autant d’amis autour de lui qu’il a de poèmes en tête.
A 87 ans, il ne cesse de lire, d’écrire, de prier, de vivre et de rire.

Extrait

Extrait de Les Roses de la Brenta

Le colporteur

De là-haut, à l’endroit où la route lâche négligemment, comme un bâton, son dernier sapin, il se retournera. Dans le val, on fermait la synagogue. Il lui sembla que s’en allait toute seule - roulier conduisant son attelage - la vieille porte à bruit de mécanique usée. Il reprit sa marche. Le village s’imbriquait toujours plus en coins d’ombre de cirque - tohu-bohu de roulottes et de rondins qu’un oiseau martelait encore de son bec, avec un bruit d’école. Il songea aux jours de son enfance, aux points-voyelles ponctués - d’un Beth ou d’un Ghimmel. Que d’oublis !
Mais le couchant, tout à son rôle, emporte rabbiniquement dans son châle de prière le repos soudain d’un infirme outil.

Bibliographie

En poésie, parmi les dernières parutions :
Aux confins de la rumeur, Atlantica Ed., 1998
Unité secrète, Atlantica Ed., 2003
Pupitre, Atlantica Ed., 2004
Les Roses de la Brenta, Atlantica Ed., 2005

Grand Prix de Poésie de l’Académie Française en 1993