Gallimard

Editions de Poésie (collection Blanche, La Pleïade, L’arbalète, Folio…)
Poésie étrangère
Poésie contemporaine (collection Poésie/Gallimard)
Poésie pour la jeunesse (Gallimard jeunesse, "enfance en poésie)
Poésie classique…

Collection Poésie/ Gallimard
« Poésie/Gallimard » est une collection au format poche de recueils poétiques français ou traduits. Chaque volume rassemble des textes déjà parus en édition courante — tantôt du catalogue Gallimard, tantôt du fonds d’autres éditeurs —, souvent enrichis d’une préface et d’un dossier documentaire inédits.

LES 61 AUTEURS PUBLIÉS EN « POÉSIE/GALLIMARD » DE LEUR VIVANT (HORS ANTHOLOGIES)
Adonis — Andrade — Aragon — Bobin — Bonnefoy — Borges — Bosquet — Boulanger — Butor — Caillois — Césaire — Char — Darwich — Deguy — Du Bouchet — Dupin — Follain — Fombeure — Frénaud — Gaspar — Glissant — Goffette — Grosjean — Guillevic — Holappa — Jabès — Jaccottet — Jouve — Júdice — La Tour du Pin — Leiris — Luca — Macé — Mallet — Morand — Neruda — Noël — Novarina — Oster — Paz — Pichette — Pieyre de Mandiargues — Ponge — Queneau — Ramos Rosa — Réda — Roche — Roubaud — C. Roy — Sabatier — Saint-John Perse — Schehadé — Soupault — Stéfan — Tardieu — H. Thomas — Torreilles — Valente — Velter — Verheggen — Yourcenar

et 13 éditions bilingues

Nombre de parutions par an : 15

Contact

3 - 5 rue Sébastien Bottin

75007

Paris

Ciel à perdre d'Aksinia Mihaylova

1er juin 2014

Ciel à perdre d’Aksinia Mihaylova

Les poèmes d’amour sont des entreprises à risques. Beaucoup s’y essayent et s’y cassent les reins. Ceux de ce recueil, directement écrits en français par un poète bulgare, connu dans son pays et femme de surcroît, ont une puissance d’expression et une sensibilité qui évitent tous les pièges de ce genre de textes : pathos, sentimentalisme, mièvrerie. Par un jeu d’images inattendues, l’auteur renouvelle, avec beaucoup de pudeur dans l’émotion, le thème de l’amour. On passe lentement de l’embrasement amoureux (…)

Ernest Pignon Ernest

1er mars 2014

Ernest Pignon Ernest

Monographie
Du plateau d’Albion à Certaldo, de Charleville à Paris, de Naples à Alger, de Nice à Soweto, du Chili à la Palestine… Ernest Pignon-Ernest change les rues du monde en oeuvres d’art éphémère. Certaines de ses images, notamment les fusillés de la Commune et son Rimbaud vagabond, reproduites à des centaines de milliers d’exemplaires, sont devenues de véritables icônes des temps modernes. Précurseur, dès 1966, de ce que l’on nomme désormais le « street art », ses interventions métamorphosent, (…)

Glossaire j'y serre mes gloses suivi de Bagatelles végétales

1er mars 2014

Glossaire j’y serre mes gloses suivi de Bagatelles végétales

avec 6 gravures de Joan Miró, 16 lithographies d’André Masson et 10 calligrammes
dessinés par l’auteur
Edition établie et présentée par Louis Yvert

Non reconcilié de Michel Houellebecq

1er mars 2014

Non reconcilié de Michel Houellebecq

Anthologie personnelle 1991-2013
Préface d’Agathe Novak-Lechevalier
« Poète, Michel Houellebecq ? À une époque où chacun se spécialise et où l’on s’ingénie à cataloguer les talents sous une étiquette exclusive, certains semblent presque considérer qu’il est de mauvais ton, pour une romancier internationalement connu et qui a remporté tous les succès, de s’obstiner à se mêler de poésie : il y aurait là un cas de flagrante incompatibilité. La pratique poétique, en somme, serait le violon d’Ingres de Michel (…)

Entrevoir de Paul de Roux

1er février 2014

Entrevoir de Paul de Roux

LE SILENCE
Il vient devant la neige.
Il précède le jour.
De lui on ne dit rien
car on ne regarde rien.
Il écoute peut-être
un peuple de voix tues.

Un manteau de fortune

1er février 2014

Un manteau de fortune

LISIÈRE
Le château d’eau sur la colline
est une image d’Italie
À ses pieds
par-dessus l’arbre à boules de neige
le cantonnier tranquille
taille un chemin de lisière
dans une terre qui a dormi
top longtemps sur le ventre

Contrée suivi de Calixto

1er décembre 2013

Contrée suivi de Calixto

Edition de Marie-Claire Dumas
Quand il écrit les poèmes de Contrée, en 1942-1943, Robert Desnos tente « d’arriver à une "poétique fine" comme les mathématiciens sont arrivés à des "calculs fins" indispensables en relativité ou en mécanique ondulatoire ». Le modèle mathématique le retient d’ailleurs par son exigence du détail exact. En somme, le poème dans sa clôture peut devenir une mécanique de précision dont les pièces sont ajustées minutieusement pour assurer le fonctionnement de l’ensemble. Le flux verbal (…)

Disparates

1er décembre 2013

Disparates

Disparates, ces poèmes le sont moins que l’auteur veut bien le dire. Car une vraie homogénéité se dégage de l’ensemble, qui tient à la voix singulière du poète, à sa stylistique ainsi qu’à sa fidélité aux thèmes qui fondent sa poésie : l’amour, la beauté des femmes, la pitié pour les chiens, la mort et les hommages aux maîtres anciens.
Disparates, ces poèmes ne le sont que comme les instants ou les éclats d’une vie vécue et écrite dans la fidélité à soi-même. De là cette franchise et cette crudité du trait qui (…)

Kala Ghoda, poèmes de Bombay

1er novembre 2013

Kala Ghoda, poèmes de Bombay

Arun Kolatkar (1931-2004) est considéré comme l’un des plus grands écrivains indiens et sans doute comme la voix la plus singulière et la plus aboutie de la poésie contemporaine du sous-continent.
Son œuvre transgresse d’ailleurs les frontières nationales et sa portée est universelle. Kolatkar était à la fois un poète de Bombay (ville dont son œuvre est indissociable) et un poète du monde, avec lequel sa poésie ne cesse de dialoguer. Peu d’écrivains eurent une démarche aussi éclectique que lui. À la fois (…)

Accorder

1er juin 2013

Accorder

Je viens des sources de la joie.
Je viens des sources de la nuit.
Je viens des sources de la joie :
Dans le gravier pur,
Dans la prairie verte,
J’emporte avec moi un monde d’oiseaux,
J’entraîne avec moi une chaîne de montagnes.
J’emporte avec moi le concert des merles
Des nids dans l’ombre des buissons."

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.